Passer au contenu principal
 
 
 
 

Polly Leung
Polly Leung
Étudiante en 4e année de gestion internationale

Chaque vendredi après-midi, notre équipe d’ambassadeurs accueille les étudiants pendant des heures sans rendez-vous pour leur offrir des conseils ou les aider dans leur parcours à l’université. Une étudiante proactive de première année est entrée dans le bureau et m’a demandé « Que puis-je faire pour me démarquer à l’université? » Elle avait consulté mon profil et s’était renseignée sur les projets auxquels je participais pendant mes études à Telfer. J’ai été incroyablement surprise par son niveau de préparation et de recherche.

Sa question m’est restée en tête. Me démarquer n’avait jamais été ce que je cherchais à faire quand je m’impliquais et participais à tout ce à quoi j’avais pris part ces quatre dernières années. Après avoir réfléchi plus longuement à sa question, j’ai décidé de rédiger un court article sur les façons possibles de se distinguer de la masse d’étudiants Telfer.

1) Ne pensez pas à votre CV. Pensez à vos passions.

Cet aspect est très important. Les gens courent souvent après le prochain projet qui paraîtra bien sur leur CV. D’abord, les recruteurs regardent à peine votre CV; il n’y a que les recruteurs en RH qui y portent une plus grande attention. Deuxièmement, c’est incroyablement évident lorsque vous ne représentez pas ce qui figure sur votre CV. C’est lorsque vous vous adonnez à vos passions que votre CV révèle plus clairement qui vous êtes en tant que personne. Voilà comment avoir une longueur d’avance sur des milliers d’étudiants qui errent sans but à la recherche « d’expériences de travail » additionnelles.

Nous venons de procéder à la recherche de candidats pour assumer la direction du Réseau de femmes en gestion (WMN) l’année prochaine. À peine quelques secondes après avoir commencé à répondre à la question « Parlez-moi de vous », les personnes passionnées et bien au courant de ce qu’elles recherchent se démarquaient et réussissaient très bien. D’autres, malgré leurs CV très impressionnants, ne sortaient visiblement pas des sentiers battus et étaient incapables de me fournir une idée claire de qui elles étaient comme personne. Votre CV et vos notes peuvent vous aider à obtenir une entrevue, mais ce sont vos passions et votre histoire qui vous feront décrocher l’emploi.

2) Ne vous cantonnez pas à ce que vous connaissez. Explorez ailleurs.

Ce conseil, bien que vague, touche à cette idée de sortir des sentiers battus. Notre école offre une vaste liste de ressources et de services. Toutefois, vous avez accès à encore plus dans la ville d’Ottawa. Pour faire suite au numéro 1, trouvez les événements qui ajoutent à l’histoire que vous voulez raconter. Vous ne savez pas quelle histoire vous voulez raconter? Je connais de nombreux étudiants qui ont encore de la difficulté à déterminer le domaine ou l’industrie dans lequel ils veulent travailler, même dans leur quatrième année. Je crois fortement que l’expérience joue un grand rôle à cet égard. Ils n’ont pas eu assez de contacts avec des professionnels chevronnés, plongé dans ces univers et goûté aux besoins et aux exigences de leur domaine à l’extérieur d’une salle de classe. Pour ce, il est crucial de cultiver ce qui est appelé un « état d’esprit de développement ». Nos cours occupent la plupart de notre temps d’étudiant. Pourtant, une personne systématiquement curieuse sera toujours proactive dans sa recherche de la prochaine expérience. Même si vous n’êtes pas le meilleur ou que vous n’aimez pas particulièrement un certain sujet, n’ayez pas peur de continuer à apprendre afin de pallier vos lacunes. L’apprentissage joue un rôle très important lorsqu’il s’agit de déterminer vos passions et ce que vous voulez ajouter à votre « histoire ». Quelqu’un a déjà inventé un terme intéressant dans un discours TED : la personnalité multipotentialiste : c’est-à-dire une personne qui a de nombreux différents intérêts et projets créatifs dans sa vie.

Je crois que c’est le cas pour bon nombre d’entre nous dans nos cheminements universitaires – nous devenons bons et intéressés à tellement de choses, mais nous ne nous en rendons même pas compte vu les sillons que nous creuse notre établissement d’enseignement, et nous sommes ainsi entraînés dans une carrière à voie unique. Alors, pour revenir à la question « Comment se démarquer », nourrissez régulièrement votre état d’esprit de développement pour être conscient de la situation actuelle et dresser le portrait de ce que vous aimeriez apprendre à l’extérieur du contexte de votre domaine d’étude. Vous étudiez en finance, mais vous êtes mordu de design graphique? Cultivez cet aspect. Étudiant en marketing avec un curieux don pour la biologie marine? N’ayez pas peur d’explorer ce domaine et d’échanger avec des gens qui y travaillent. Ce sont ces particularités et votre curiosité qui vous distinguent des autres.

3) Partez à la rencontre de votre tribu

En plus des éléments mentionnés ci-dessus, bâtissez-vous un réseau de pairs et de professionnels qui ont des valeurs et des aspirations semblables aux vôtres. Ils formeront votre réseau d’entraide, vos mentors, parrains, amis et modèles. Chaque entrepreneur aime utiliser ce terme de « tribu ». En explorant ce qui vous passionne et ce que vous voulez devenir, puis en établissant des liens avec ceux et celles qui vivent présentement cette vie, vous vous donnez des exemples concrets de ce que vous pourriez devenir.

Éliminez les relations négatives dans votre vie ainsi que celles qui ne vous servent pas. Recherchez plutôt des gens qui ont un état d’esprit de développement et qui vous aident à obtenir plus. Faites de la place dans votre vie pour les gens qui sont des sources d’inspiration. Même dans vos moments les plus difficiles, il existe un réseau, un groupe, une tribu de gens qui donnent et donnent en retour. Prenez le temps de cultiver ces relations.


© 2020 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert