Passer au contenu principal
 
 
 
 
 

Série de Séminaires de Recherche Telfer et AGRC - Daniel Martinez Wealthier

Ce qui se trame dans l’ombre : comptabilité et visibilité en développement international

Date limite : le 8 mars 2024,


Date et heure

le 8 mars 2024
de à (HNE)

Lieu

Zoom - Le lien sera envoyé dans l'email de rappel avant le séminaire

Coordonnées

Kathy Cunningham
cunningham@telfer.uottawa.ca

Date limite : le 8 mars 2024,

Veuillez noter que cet événement se déroulera uniquement en anglais.

***Étudiants et étudiantes à la maîtrise ès sciences : cet événement peut compter parmi les six séminaires de recherche auxquels vous devez assister (MGT 6191/ MGT 6991 / MHS 6991).***

Daniel Martinez, PhD

Des études ont montré que la visibilité est au cœur de la façon dont la comptabilité segmente et constitue les organisations et le champ dans lequel elles évoluent. Le présent article analyse toutefois le rôle joué par la dissimulation, en parallèle avec la visibilité, dans ce processus de constitution. Puisant dans une étude sur le développement international au Guatemala et au Salvador menée sur une quinzaine d’années, il montre combien le respect des demandes en matière de visibilité des bailleurs de fonds vient dissimuler certaines stratégies utilisées par les organisations non gouvernementales (ONG) pour corrompre les ressources afin de faire coller leurs missions à leurs projets et ainsi s’inscrire dans le vaste domaine du développement international. Ce processus se fait dans l’ombre, dans un endroit sombre où la performance n’est visible qu’à la lumière de ce que laisse voir la transparence comptable. Le texte met d’abord en lumière la façon dont la visibilité en matière de comptabilité a également pour effet de laisser des zones d’ombre où les parties prenantes peuvent intervenir stratégiquement : un espace pour l’agentivité dans un contexte structuré. Il aborde ensuite le défi de la durabilité des missions des ONG, obligées de se plier à des exigences comptables qui souvent les éloignent de leurs politiques et de leurs relations avec les mouvements sociaux citoyens. En introduisant le concept des ombres au domaine de la comptabilité, l’article remet en question le pouvoir et l’importance de tout mettre en lumière.


À propos du conférencier

Daniel Martinez, Ph. D., est professeur associé en comptabilité et contrôle de gestion à HEC Paris. Ses recherches portent sur les effets des systèmes d’information comptable sur la structure des organisations, des technologies Daniel Martinez et des aspirations. Ses travaux analysent la comptabilité et les pratiques comptables dans des ONG de développement international et des organisations de mouvements sociaux dans le cadre d’activités sur le terrain approfondies au Guatemala et au Salvador. Il a aussi dirigé des recherches au Colorado, aux États-Unis, pour comprendre l’implication de la comptabilité dans la création de marchés de biens contestés, comme le cannabis légalisé. En outre, il a signé et cosigné des chapitres de livres et des articles publiés dans Critical Perspectives on Accounting; Accounting, Organizations, and Society; European Accounting Review; Journal of Business Ethics et VOLUNTAS: International Journal of Voluntary and Nonprofit Organizations. Ses travaux ont notamment été cités dans des publications comme Forbes, Risks & Regulations, Briarpatch et Canadian Dimension. Il siège aux comités de rédaction des revues Accounting, Organizations, and Society et Critical Perspectives on Accounting.

© 2024 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert