Blitz à Ottawa-Gatineau pour la promotion de l’éducation des jeunes filles du Niger

Blitz in Ottawa-Gatineau to promote awareness of education for young girls in Niger

18 novembre 2009 – Ottawa - Une fois de plus cette année, des étudiants de l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa se mobilisent pour venir en aide au Niger.Selon le dernier rapport des Nations Unies sur l’indice de développement humain, le Niger se classe au dernier rang mondial. C’est pourquoi plusieurs étudiants, avec l’aide du professeur Guy Laflamme, ont mis en commun leur esprit d’entrepreneur afin de lancer une importante campagne de financement.

Depuis que le projet a pris son envol en 2005, des résultats impressionants ont été atteints : plus de 40 000$ en argent ont été recueillis,  plus de 300 000$ en équipements médicaux ont été amassés, des milliers de dollars en équipements de radio-diffusion ont été distribués à l’École de journalisme du Niger, 10 000 kg de livres de gestion ont été remis à l’Université du Niger, etc… Le tout afin de contribuer des éléments de solution de développement durable pour le Niger. Une fois de plus cette année, « Le Niger c’est notre affaire » aura besoin de la collaboration du public afin d’assurer le succès de sa campagne. Plusieurs activités de financement auront lieu du 23 au 26 novembre 2009, dans les zones piétonnes les plus achalandées de la région. Des projections d’images géantes seront aussi projetées sur des murs du centre ville afin de sensibiliser la population.

Cette année, le projet « Le Niger c’est notre affaire » s’attaque à un nouveau problème : l’éducation des jeunes filles. Le pourcentage de jeunes filles nigériennes ayant un accès à l’éducation se trouve sous la barre des 20%, une statistique alarmante qui n’allait pas laisser les étudiants de l’Université d’Ottawa indifférents. Le professeur Laflamme et ses étudiants ont établi les bases d'un ambitieux programme de marketing social visant à accroître le taux de scolarisation des jeunes filles du Niger.

Dans le cadre de leur cours basé sur l’apprentissage expérientiel, les élèves ont mis en ligne un blogue afin d’amorcer un dialogue avec des étudiants universitaires du Niger. Cette interaction entre les Canadiens et les Nigériennes permettra également de raffiner le plan d’action qui sera mis en œuvre suite à la campagne de financement. Les membres du public sont aussi invités à soumettre des commentaires afin d’alimenter ce blogue.

Autre nouveauté cette année : les dons du public pourront être recueillis en ligne et tous ceux qui désirent contribuer au projet pourront recevoir des reçus d’impôts émis par l’Université d’Ottawa. Veuillez consulter les adresses au bas de la page pour plus d’information.

Sous la direction du professeur Laflamme, plus de 50 étudiants en comportement du consommateur de l'École de gestion Telfer de l'Université d'Ottawa travaillent actuellement à assurer le succès de la cinquième phase du projet : "Le Niger c'est notre affaire". En plus de contribuer au Niger, ce projet vise à inculquer une conscience sociale et un sens de l’éthique auprès de ces étudiants qui constituent la relève dans le domaine des affaires.

Le drame du Niger en quelques chiffres :

  • Revenu annuel par habitant d’un peu plus de 200 dollars
  • Espérance de vie de 48 ans, dont 42 ans pour les femmes
  • La couverture sanitaire plafonne à 32%
  • La couverture en eau potable est à environ 52%
  • Taux de scolarisation de 34%
  • Dernier rang mondial de l’indice synthétique de développement humain. 

 Pour plus d’informations :

  • Site web : sites.telfer.uOttawa.ca/niger/ [Ce lien n'est plus disponible]
  • Blog : adm3721.skyrock.com/

Renseignements:

Louis Sirois
Étudiant à l’Université d’Ottawa
Tél. : 613-889-7795
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Guy Laflamme
Université d’Ottawa
Tél. : 613-862-8499
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.