Passer au contenu principal
 |  Catégorie : Annonces Telfer

Les Gee-Gees ont célébré le groupe d’étoiles académiques canadiennes 2018-2019 ce mercredi 20 novembre. La réception annuelle met en vedette des étudiants-athlètes d’équipes et de clubs interuniversitaires ainsi que des clubs compétitifs qui ont représenté l’Université d’Ottawa qui ont maintenu une moyenne d’au moins 8 ou qui sont aux études supérieures.

En 2018-2019, plus de 220 étudiants-athlètes ont reçu cette mention. Chacun était une figure d’engagement, de dévouement et de passion pour le succès scolaire et sportif. L’histoire de Brendan Jacome, étudiant en finance membre de l’équipe de hockey masculin, raconte la persévérance et la reconnaissance des forces.

Male Gee-Gees athleteOriginaire de Caledon (Ontario), Brendan Jacome est un étudiant de 24 ans en quatrième année à l’Université d’Ottawa. Sur la glace, il est un joueur clé pour le Gris et Grenat, et il amène son esprit combatif jusque dans ses cours.

« Environ la moitié de cours relèvent des mathématiques et c’est une de mes forces. Si je ne comprends pas une question, j’ai la volonté et le besoin de trouver la bonne réponse. Je vais m’asseoir et travailler dessus jusqu’à ce que je la trouve, » explique-t-il. « Je dois m’assurer de bien comprendre avant de passer à autre chose. Tu ne le vois pas comme une tâche, mais comme quelque chose qui te permettra de t’améliorer. »

S’améliorer est un processus qui prend place autant sur la glace qu’en classe. « Si tu travailles vraiment fort sur quelque chose et que tu as un objectif d’établi, tu as de bonnes chances de l’atteindre. Je pense que c’est une perspective précieuse qui s’emploie dans de nombreuses situations. »

Brendan aime côtoyer ses collègues de Telfer tout en ayant ses coéquipiers de l’équipe de hockey qui le soutiennent. « Dans mon groupe, il y a des gens qui viennent de partout dans le monde. C’est intéressant d’observer nos façons de faire les choses qui sont parfois différentes, mais en fin de compte, chacun est concentré et souhaite faire de son mieux. J’ai aussi de bons professeurs qui ont de l’expérience sur le terrain et qui sont très intéressants. »

« Beaucoup de gars dans l’équipe travaillent vraiment fort à l’école et plusieurs de mes colocataires sont en finance aussi. Nos entraîneurs veulent aussi s’assurer qu’on réussisse. Si on doit manquer quelque chose à cause d’un conflit d’horaire avec l’école, ils sont compréhensifs. » Huit joueurs de l’équipe de hockey masculin ont obtenu le titre d’étoile académique canadienne en 2018-2019.

Sur la glace, Brendan a acquis quelques statistiques intéressantes lors de la dernière saison : il n’a reçu aucune pénalité. Il a obtenu le titre national du joueur de hockey masculin au meilleur esprit sportif en partie pour ses statistiques, mais aussi en reconnaissance de sa qualité de jeu générale ; il était classé quatrième des Gee-Gees pour le nombre de points et troisième pour le nombre de buts comptés, et il est un excellent défenseur.

« Mon rôle est d’arriver et de compter des buts, pas de faire bouger les autres. Je suis plus utile pour mon équipe sur la glace qu’au banc des pénalités ! Mais j’aime travailler fort et m’assurer de bien jouer un match sous toutes ses facettes. »

Cette capacité d’être polyvalent a aussi été reconnue sur le campus. Il a remporté le Prix du recteur pour les Gee-Gees grâce à son dévouement exceptionnel dans ses études et sa communauté ainsi que pour sa performance comme athlète. En plus de sa MPC de 8,38, il participe activement aux efforts de l’équipe dans la communauté locale avec des ateliers. Il soutient aussi physiquement Movember, Hockey Gives Blood, Do It For Daron et les activités pour la fierté auxquelles les Gee-Gees participent.

Brendan attend la fin de ses études à l’Université d’Ottawa ce printemps. Autant le monde du hockey que celui des finances ont leurs portes ouvertes.

« J’aimerais continuer et jouer au hockey professionnel l’année prochaine. Je veux cependant plus que tout aider l’équipe à gagner cette année. J’y vais une année à la fois pour le moment et je verrai ce que ça donne. J’ai obtenu de bons stages lors des derniers étés auprès de bonnes firmes dans le secteur immobilier commercial. Je suis parti en bons termes et j’ai de bonnes relations, donc ce sont assurément des possibilités pour l’avenir. »


© 2019 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer