Passer au contenu principal
 
 
 
 

Katerina Polienko
Katerina Polienko
Étudiante de 3e année en gestion internationale

Vous avez l’impression que tout le monde a un emploi, sauf vous ?
Tous vos amis ont déjà obtenu des stages et des placements coop ?
Vous vous êtes entièrement consacré(e) à la recherche d’un emploi, mais sans résultat ?

Nous nous posons souvent ces questions dans les périodes de recherche d’emploi difficiles, lorsque nos nombreuses demandes d’emploi demeurent sans réponse. Cette situation peut s’avérer frustrante et décourageante... Mais il doit bien y avoir une raison, non ? Après tout, à nos yeux, nous sommes tous des candidats qualifiés, solides et talentueux. Quoi qu’il en soit, voici quelques raisons pouvant expliquer le silence des employeurs...

Raison n°1 : Votre candidature n’est pas adaptée à la description du poste.

Utilisez-vous la même lettre de motivation et le même CV pour toutes vos candidatures ? Qu’il s’agisse de votre candidature globale, de votre lettre de motivation ou de votre curriculum vitae, vous devez les adapter au poste en question. Aujourd’hui, les candidatures sont souvent examinées par des systèmes de suivi des candidats (ATS). Ces systèmes examinent votre candidature au regard de mots-clés précis tirés de la description du poste. Si elle est repérée par un ATS, votre candidature est ensuite examinée par un responsable du recrutement. En bref, évitez l’approche « copier-coller » : soumettez plutôt des candidatures sur mesure, optimisées en fonction des mots clés.

Raison n° 2 : Vous n’êtes pas proactif(ve).

Avez-vous « téléversé » passivement des candidatures ? Ou bien avez-vous 1) publié sur LinkedIn votre récit professionnel et vos succès; 2) effectué un suivi prompt auprès de vos relations; 3) tissé des liens stratégiques avec des employeurs en participant à leurs événements ou en interagissant avec leurs médias sociaux pour demeurer au courant des tendances du secteur ? Ce ne sont là que quelques exemples de ce que vous devriez faire pour renforcer votre visibilité auprès des employeurs potentiels et obtenir un avantage concurrentiel sur les autres centaines de candidats.

Raison n° 3 : « Ce n’est pas vous. Ce sont eux. »

Communément entendu dans les relations amoureuses, le « Ce n’est pas toi. C’est moi. » s’applique également à la recherche d’emploi. Très souvent, le rejet n’a aucun rapport avec vous, en particulier. Ce sont les affaires. Compte tenu de la multitude de candidats et du nombre limité de postes, vous ne pouvez pas vous attendre à obtenir le premier emploi que vous avez postulé. Il peut toujours y avoir un candidat plus qualifié; il se peut que votre candidature soit tombée entre de mauvaises mains; des préjugés inconscients ont pu se manifester à l’embauche. Quelle que soit la raison de votre rejet, rappelez‑vous que vous n’êtes pas l’unique composante du processus et que vous devez apprendre de vos erreurs et tenter à nouveau votre chance.

Nous sommes tous d’accord : chercher un emploi, c’est apprendre continuellement à composer avec le rejet et à faire de son mieux pour ne pas le prendre personnellement. Toutefois, si vous n’avez pas de nouvelles des employeurs, n’oubliez pas de personnaliser vos candidatures, adoptez une démarche proactive et ne vous torturez pas pour chaque refus !

 

Vous avez besoin d’un soutien additionnel ? Les professionnels du Centre des carrières de Telfer peuvent vous aider à chercher du travail, à rédiger votre CV, à affiner vos techniques d’entretien, et à faire bien d’autres choses encore. Réservez votre rendez-vous individuel dès maintenant sur Destination carrière.

Maintenant, lancez-vous et allez impressionner les employeurs !


© 2021 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert