Passer au contenu principal
 
 
 
 

 

Par Véronique Bélinge

Coordonnatrice de développement professionnel

Centre des carrières de Telfer

 

Au fur et à mesure que les événements en personne font à nouveau apparition dans nos calendriers (hourraaaa !), nous nous interrogeons forcément sur la meilleure manière d’approcher nos collègues ainsi que les clients et les recruteurs potentiels dans les rassemblements professionnels. Ce faisant, nous devons également respecter les limites de chacun et maintenir les nôtres. Si vous avez l’intention d’assister à un événement de réseautage prochainement, lisez ce qui suit ! Vous y trouverez 6 astuces pratiques à mettre en œuvre lorsque vous participerez à des événements de réseautage en personne dans un contexte post-pandémie! N’OUBLIEZ PAS : ça va bien aller !

 

Astuce no 1 : Établissez vos propres limites

Avant même de vous inscrire à un événement de réseautage en personne, vous devriez déterminer votre propre niveau de confort (où d’inconfort) et trouver des façons d’abord divers scénarios. Si vous ne souhaitez pas serrer la main de nouvelles personnes où vous tenir à moins d’un mètre de toute personne qui ne porte pas de masque, tâchez d’en prendre conscience avant de vous présenter à l’événement. Naturellement, les raisons pour lesquelles vous évitez les contacts physiques vous appartiennent entièrement. Être en phase avec vos propres limites vous aidera à élaborer des stratégies judicieuses pour tirer pleinement parti de toutes les nouvelles occasions de réseautage qui se présenteront à vous dans un avenir post-pandémie.

Scénario envisageable : Une nouvelle relation d’un cabinet réputé s’approche dangereusement de vous pour vous serrer la main. Intérieurement, vous vous sentez très mal à l’aise et vous vous demandez comment vous sortir de là.

Que faire ? Vous n’avez aucunement l’obligation de serrer la main de cette personne si vous n’en avez pas envie ! Pour compenser l’absence de poignée de main, vous pourriez exprimer votre reconnaissance en regardant la personne dans les yeux, en lui offrant votre plus beau sourire et en inclinant légèrement le haut du corps tout en posant la main droite sur votre cœur. Ce simple geste exprime à la fois cordialité et respect.

 

Astuce no 2 : Anticipez et respectez les limites d’autrui

Quel que soit votre propre niveau de confort en matière d’interactions physiques telles que la poignée de main ou les amicales tapes dans le dos, gardez à l’esprit que vos camarades de classe, professeurs, collègues et nouvelles relations ont peut-être un point de vue différent sur la chose. En balayant la salle du regard, vous serez en mesure d’évaluer la manière dont la plupart des gens interagissent entre eux. Il va sans dire qu’en contexte post-pandémie, nul n’est tenu de fournir quelque justification que ce soit pour ne pas retourner une poignée de main. La seule exigence est de faire preuve de bienveillance et d’hospitalité envers les autres participants.

Scénario envisageable : Par inadvertance, vous vous approchez d’un peu trop près d’une personne qui pratique la distanciation physique stricte et lui offrez votre poignée de main.

Que faire ? Reculez simplement de quelques pas et dites : « Toutes mes excuses. Je ne voulais pas vous approcher de trop près. J’espère que l’événement vous plaît. Je m’appelle… et je suis… comment vous appelez-vous ? Un faux pas, en soi, n’a aucune importance. Ce qui compte réellement, c’est la manière dont on se reprend.

 

Astuce no 3 : Procurez à quelqu’un le sentiment d’être accueilli, inclus et en sécurité

Aussi mal à l’aise que vous puissiez vous sentir à un événement de réseautage, il y a probablement quelqu’un aux alentours qui se sent au moins aussi mal à l’aise que vous. Un formidable moyen de mettre en valeur votre leadership et vos compétences interpersonnelles est d’aller vers les gens et d’engager la conversation avec eux.

Scénario envisageable : Vous remarquez une ou deux personnes portant un masque, sans personne avec qui parler et visiblement mal à l’aise.

Que faire ? Soyez la personne la plus gentille dans la pièce : revêtez votre masque, assainissez vos mains et allez vous présenter. La COVID-19 a posé des défis hors du commun pour tous ceux et celles qui vivent avec une condition médicale particulière ou qui agissent comme aidants naturels. Personne n’a envie d’être l’enfant esseulé de la cour d’école qui n’a personne avec qui jouer. Si vous remarquez une poignée de masques dans un océan de visages souriants, faites en sorte que ces personnes se sentent incluses en les approchant avec tact. Il se pourrait bien que vous transformiez positivement la journée de quelqu’un !

 

Astuce no 4 : Recourez à votre sens de l’humour

Un étudiant inexpérimenté de 2e année n’a peut-être pas grand’ chose en commun avec un cadre supérieur d’une grande agence publicitaire. Mais dans le contexte de réseautage actuel, dites-vous que quels que soient notre âge, nos antécédents, nos études ou nos années d’expérience, nous sommes tous comme des bébés girafes titubant sur le sol à la naissance. Nous ne maîtrisons pas tout à fait encore la méthode, et il est fort possible que nous fassions preuve de maladresse. C’est tout à fait normal, et un peu d’humour et de légèreté ne font de mal à personne par les temps qui courent !

Scénario envisageable : Vous prenez soin de maintenir une bonne distance entre vous et les autres participants quand, soudainement, quelqu’un fait irruption dans votre bulle et vous offre une poignée de main non sollicitée.

Que faire ? Inspirez profondément, reculez de quelques pas et dites simplement, dans la plus pure tradition canadienne : « Désolé(e), je ne vous avais pas vu(e). Je m’appelle… et je suis... Si vous n’y voyez pas d’objection, je me content aujourd’hui de répandre ma joie de vivre, et non mes microbes. Comment allez-vous ?”

 

Astuce no 5 : Demandez conseil aux organisateurs

Les organisateurs d’événements de réseautage fournissent souvent aux participants des lignes directrices et des détails précis en ce qui a trait aux restrictions alimentaires, aux exigences en matière d’accessibilité et, naturellement, aux interactions physiques, à la distanciation sociale et aux règles régissant le port du masque. Certaines organisations ont même adopté un code de couleurs pour faciliter les choses dans ce domaine. Demandez aux organisateurs s’ils ont adopté un tel code. Si ce n’est pas le cas, ils envisageront peut-être de le faire. Passez en revue l’invitation, et en cas de doute, communiquez avec les organisateurs : ce sont les mieux positionnés pour vous conseiller.

 

Astuce no 6 : Allez au-delà de traditionnelle poignée de main

Nous avons appris à accorder tellement d’importance à la valeur d’une poignée de main ferme que nous avons oublié qu’en tant qu’homo sapiens, nous comptons de nombreux autres moyens d’exprimer notre enthousiasme, notre sincérité et notre chaleur humaine. Notre sourire, le ton de notre voix, nos paroles ainsi que notre posture et notre attitude générale constituent tous des indices que nous pouvons ajuster finement pour exprimer ce que nous ressentons dans nos interactions.*

 

Il est possible que vous trouviez ces nouvelles considérations et formes d’interactions embarrassantes et difficiles à déchiffrer. Je crois cependant qu’elles présentent un énorme intérêt : elles nous contraignent à aiguiser les compétences relationnelles dont nous avons justement besoin pour bâtir des liens professionnels solides : l’écoute active, l’empathie, l’exactitude linguistique, la conscience de soi, le contrôle du débit vocal et l’observation visuelle.

 

Pour recevoir de l’encadrement individuel de spécialistes du réseautage, prenez rendez-vous dès maintenant avec l’un(e) des gestionnaires du réseau des relations du Centre des carrières de Telfer à partir de Destination carrière.

 

*Lorsque l’on se penche sur l’origine de deux conventions sociales omniprésentes en Occident, soit la fameuse poignée de main et le fait de trinquer en faisant cognant les verres, on se rend compte que ces gestes visaient initialement à signaler l’absence de menace (armes, poisons, etc.) dans un contexte de méfiance mutuelle. Source : Why do we shake hands as a greeting?


© 2022 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert