Passer au contenu principal
 |  Étiquettes : Finance

Littéracie financière

Leur espérance de vie étant plus longue que jamais, les Canadiens et les Canadiennes doivent épargner en vue d’une longue retraite. Les changements systémiques tels que la réduction des prestations d’emploi et l’abandon progressif des régimes de pension à prestations déterminées en faveur des régimes de retraite à cotisation déterminée auront également des incidences sur la population. Il est crucial d’acquérir le savoir nécessaire pour assumer une responsabilité accrue à l’égard de son bien-être financier. Cependant, selon une récente recherche, les connaissances financières des Canadiens sont étonnamment faibles.

La littéracie financière est particulièrement importante pour les travailleurs autonomes et les propriétaires de petites et de moyennes entreprises (PME). Bon nombre d’entre eux n’ont pas accès à un régime de pension d’employeur, dépendent financièrement de leurs revenus professionnels et de leurs économies, et ne font pas preuve de diversité sur le plan financier. De plus, la recherche montre que les mauvaises décisions financières représentent l’un des principaux facteurs d’échec des PME canadiennes et de l’élimination d’emplois qui en découle.

Sur quoi porte le projet de recherche?

« Les connaissances financières que détiennent les propriétaires d'entreprise ont un effet positif sur le bien-être de leur entreprise et de leurs employés, ainsi que sur les retombées positives et négatives de l’essor ou de l’échec d’une entreprise quant à sa prospérité économique. Toutefois, l’état de la littéracie financière des propriétaires d’entreprise ou les formes de solutions nécessaires pour aider les Canadiens et les Canadiennes à prospérer n’ont jamais été étudiés », indique le professeur Allan Riding, chercheur principal d’une étude qui a reçu une subvention Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

Pour pallier cette lacune dans les connaissances, les professeurs Riding, Barbara Orser et Miwako Nitani de l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa évalueront l’état des connaissances financières des 2,2 millions de travailleurs autonomes du pays. Pour ce faire, ils :

  • compareront le niveau de connaissances financières élémentaires des Canadiens qui travaillent à leur compte et celui des Canadiens employés;
  • détermineront et mesureront les domaines de connaissances financières considérées comme les plus importantes pour les propriétaires de PME;
  • mettront en corrélation les connaissances financières et les pratiques financières;
  • créeront un outil comparatif pour orienter les cours de rattrapage dont les propriétaires d’entreprise ont besoin.

Qui bénéficiera de la recherche?

Professeur Allan RidingLes chercheurs espèrent mettre sur pied un programme amélioré de formation commerciale, enrichir le débat public et améliorer les politiques gouvernementales, au bénéfice des propriétaires d’entreprise.

Le professeur Riding et son équipe croient également que leurs constatations de recherche compléteront les stratégies et les mesures innovatrices de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, des associations de comptables professionnels agréés et d’autres organismes publics et privés pour faire la promotion de la littéracie financière au Canada.


L’École de gestion Telfer vise à mener des recherches de pointe sur une variété de thèmes dans le domaine de la gestion. Alors que le corps professoral continue de favoriser l’excellence en recherche, la communauté de l’École Telfer et ses partenaires profitent du rayonnement d’un précieux savoir. Au cours des prochaines semaines, nous présenterons les huit projets de recherche qui ont reçu une prestigieuse subvention Savoir du CRSH en 2018.


© 2019 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer