Passer au contenu principal
 
 
 
 
 

La pandémie de COVID-19 et la guerre qui fait rage en Ukraine ont transformé l’économie mondiale de manière imprévisible. Avec la hausse de l’inflation et l’augmentation des taux d’intérêt, les investisseurs et les sociétés s’attendent à un choc majeur sur les marchés.

Même si de tels événements font pression sur les portefeuilles d’investissements et influent sur le marché dans son ensemble, un phénomène communément appelé crowding (terme qui pourrait se traduire par « effet d’encombrement » en français) – qui se produit quand de plus en plus d’investisseurs détiennent les mêmes valeurs mobilières au même moment – pourrait pour sa part accentuer les perturbations du marché. S’il advenait que les marchés encaissent un coup négatif, les investisseurs qui détiennent, par exemple, des titres vulnérables en cas d’inflation pourraient décider de les vendre tous en même temps, ce qui entraînerait un important ajustement des prix.

Une préoccupation grandissante

Le professeur Fabio Moneta a reçu une Subvention Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines afin d’étudier ce phénomène avec son équipe de recherche (dont un des membres est le professeur Ludwig Chincarini de l’Université de San Francisco). Le crowding préoccupe de plus en plus les investisseurs institutionnels. C’est pourquoi le professeur Moneta et son équipe cherchent à mieux comprendre le rôle de cet effet, ses déterminants et son impact sur le rendement des investisseurs institutionnels comme les caisses de retraite, les banques, les sociétés d’investissement à capital variable, les gestionnaires de fonds spéculatifs et les compagnies d’assurances. En se basant sur des données existantes et provenant de multiples sources au sujet des titres détenus par les investisseurs institutionnels, ils se serviront de l’analyse des séries chronologiques et d’autres méthodes pour vérifier leurs hypothèses.

Titre du projet :  Crowding, Institutional Investors Trading, and Anomalies

Selon le professeur Moneta, « il est crucial pour les investisseurs institutionnels de savoir quand il y a crowding sur les marchés, en particulier quand ces derniers sont sous pression. Grâce à de nouveaux outils proposés par les praticiens et praticiennes, il est possible de mesurer l’intensité de ce phénomène, mais il est nécessaire de connaître aussi ses déterminants et ses effets sur la liquidité et les risques d’effondrement des marchés. »

Apprendre à prédire les risques

Ce projet de recherche non seulement permettra de combler l’écart entre la connaissance empirique et méthodologique en lien avec le crowding, mais il contribuera à aider les investisseurs à mieux suivre et prédire les risques qui y sont associés. Mieux comprendre les comportements commerciaux des investisseurs institutionnels sur les marchés et les conséquences du crowding sur le rendement offrira des moyens d’influencer les politiques, la réglementation et les pratiques professionnelles des investisseurs.

Par Marie-Eve Girard


Generic placeholder image

Le professeur Fabio Moneta s’intéresse aux investissements, aux investisseurs institutionnels, au comportement commercial, aux fonds communs de placement et à l’évaluation empirique des actifs. Il possède une expertise en méthodes d’analyse de séries chronologiques, en plus de bien connaître le secteur de la gestion d’investissements. Pour en apprendre davantage sur les recherches de Fabio Moneta.


© 2022 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert