Passer au contenu principal
 
 
 
 

La pandémie de COVID-19 nous aura révélé l’utilité sans précédent des technologies numériques, qui permettent notamment aux gens de garder contact et d’obtenir des soins et des services à distance. Dès le début, il était évident que ce sont les personnes âgées vivant en résidences de soins de longue durée, comme les centres d’hébergement, qui souffriraient le plus de l’isolement social et de la détérioration de leur santé en raison de la rareté des ressources sur place durant la pandémie. En plus de permettre le maintien des relations humaines, les technologies numériques offrent de nombreuses solutions de soins innovantes qui peuvent grandement favoriser la surveillance et la prise en charge des troubles médicaux et l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées. Les appareils de télésurveillance et autres dispositifs portables, notamment pour la détection des chutes, ont le potentiel de faciliter les interventions en temps voulu et d’améliorer la gestion de problèmes de santé chroniques. Malgré les éventuels avantages de ces technologies, les spécialistes de la santé et les organisations de soins aux personnes âgées ont toujours de la difficulté à les mettre en œuvre dans les soins de longue durée, ce qui se traduit par leur adoption lente et limitée au sein de ces milieux.

La professeure Mirou Jaana s’est vu octroyer par le Conseil de recherches en sciences humaines une subvention de développement Savoir pour étudier la prise de décisions relatives aux technologies de l’information (TI) en santé dans les organisations de soins aux personnes âgées. Ses recherches, qui portent sur l’adoption de ces technologies dans les centres de soins de longue durée, mettent en relief les principaux facteurs susceptibles de guider et d’influencer les décisions concernant les technologies de santé numérique dans ces établissements.

Titre du projet : Information Technology Management Decision-Making in Senior Care Organizations: A New Paradigm for a Post-COVID19 Era (Les décisions relatives à la gestion des TI au sein des organisations de soins aux personnes âgées : nouveau paradigme à l’ère post-COVID-19)

La professeure Jaana nous répond à propos de son intérêt personnel dans ce projet : « La récente pandémie de COVID-19 a levé le voile sur les contraintes et les problèmes existants dans les organisations de soins aux personnes âgées, sans compter leur retard persistant dans l’adoption de méthodes innovantes et de technologies de santé numérique. La prise de décisions relatives aux TI en santé dans les résidences de soins de longue durée reste un mystère, c’est-à-dire qu’on détient très peu de données et de connaissances sur ce qui influence la décision d’adopter ou non de nouvelles technologies, et d’en envisager et prioriser certaines. D’où ma motivation et mon intérêt pour ce projet. »

Des technologies numériques qui transforment les services de santé

Les avantages de la technologie dans l’amélioration de la santé à l’échelle mondiale et l’accès aux services de santé sont indéniables. Le nombre croissant d’applications de santé et leur utilisation sur les appareils mobiles témoignent du potentiel révolutionnaire des technologies numériques. L’Organisation mondiale de la Santé a récemment adopté sa Stratégie mondiale pour la santé numérique 2020-2025, qui vise à favoriser l’accès équitable et universel aux ressources de santé numérique. On y souligne que, pour être efficaces, les initiatives de santé numérique doivent s’appuyer sur une stratégie intégrée et « être guidées par une stratégie solide intégrant le leadership et les ressources financières, institutionnelles, humaines et technologiques ».

Bien que les services de santé numérique offrent des avantages évidents pouvant améliorer la prestation et les résultats des soins de santé, notamment une capacité d’autonomiser les patientes et patients, de les surveiller à distance et de prévenir les blessures à l’aide d’appareils sensoriels, l’adoption de solutions numériques transformatrices dans les organisations de soins aux personnes âgées demeure lente et limitée. Pour mieux comprendre comment y sont prises les décisions relatives aux TI en santé, la professeure Jaana réalisera une étude de cas au Centre de santé Perley et Rideau pour les anciens combattants, l’un des résidences de soins de longue durée les plus importants et les plus avant-gardistes en Ontario, qui a mis en place des solutions innovantes pour répondre aux besoins des personnes âgées. Afin d’explorer les principaux facteurs qui influent sur les décisions relatives aux TI en santé au sein des organisations de soins aux personnes âgées, elle mènera également une enquête auprès des chefs et décisionnaires des résidences de soins de longue durée en Ontario pour savoir ce qu’elles et ils jugent important au moment de décider d’adopter ou non des TI.

Qui bénéficiera de ce projet de recherche?

Les connaissances ainsi acquises renseigneront les communautés de recherche et de pratique au sujet des besoins et des obstacles actuels dans la mise en œuvre de solutions numériques au sein des organisations de soins aux personnes âgées. Cette information pourrait conduire à l’élaboration de meilleures stratégies visant à améliorer l’accès aux services de santé numérique. Les décisionnaires de différentes organisations de soins aux personnes âgées pourraient utiliser les enseignements tirés de l’étude pour évaluer les avantages de la technologie et transformer leurs pratiques afin de mieux servir la population.

« Les constats de cette étude constitueront un premier pas vers une meilleure compréhension des facteurs influant sur le processus décisionnel relatif aux solutions de santé numérique dans le contexte des soins de longue durée, ce qui aidera à déceler les lacunes et les enjeux dans ce domaine », explique la professeure Jaana. « Les résultats de l’enquête permettront aux chefs et décisionnaires des résidences de soins de longue durée de faire des comparaisons avec d’autres organisations semblables. Elles et ils pourront ainsi mieux orienter les stratégies et politiques à instaurer pour s’attaquer aux enjeux et obstacles existants, qui autrement entraveraient la prise de décisions et la mise en œuvre efficace des TI en santé dans ces milieux. »

Par Rania Nasrallah-Massaad


La professeure Jaana

Mirou Jaana est professeure titulaire et directrice du programme MGSS à l'École de gestion Telfer de l'Université d'Ottawa, et titulaire de la bourse professorale d'excellence Telfer en recherche. Elle a obtenu son doctorat en gestion et politiques de la santé de l’Université de l’Iowa, avec une spécialisation en informatique de la santé, et a achevé des études postdoctorales à l’École de gestion HEC Montréal sous la direction du titulaire de la Chaire de recherche du Canada en technologie de l’information. Les cours qu’elle enseigne touchent la qualité de gestion et d’évaluation des soins de santé, la technologie de l’information en santé et les programmes d’évaluation.  En savoir plus sur son travail.


© 2021 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert