Trouver réponse à ses questionnements : essentiel? Encore faut-il se poser les bonnes questions! Dans notre société actuelle où l’on trouve tout et son contraire, savoir formuler la bonne question, c’est aussi faire preuve d’une volonté à comprendre les besoins d’autrui.

Or, pour la relève de l’entreprise familiale, ces questions n’ont pas trouvé réponse; et pour cause, celles-ci n’ont pas encore été posées. De fait, il y a bien souvent un fossé entre les aspirations de l’ancienne génération et les préoccupations et besoins de la nouvelle. S’ajoute à ceci une recherche universitaire qui s’intéresse davantage à la génération en place, puisque c'est elle qui tient les rênes de l’entreprise. C’est cette réalité qui a conduit Peter Jaskiewicz et Sabine Rau, tous deux professeurs à Telfer, à se demander quels étaient réellement les besoins et les aspirations des membres de la nouvelle génération dans l’entreprise familiale.

Pour y répondre, les deux spécialistes ont interrogé les premières personnes intéressées, à savoir la génération montante, pour en connaître les avis, les approches et les préoccupations – une enquête qui a débouché sur une toute récente publication, disponible à présent en version papier : Enabling Next Generation Legacies: 35 Questions That Next Generation Members in Enterprising Families Ask. L’ouvrage réunit ainsi les trente-cinq questions brûlantes du moment pour de jeunes repreneuses et repreneurs du monde entier, auxquelles répondent des universitaires et des familles entrepreneuriales de renom.

D’où viennent ces questions? Le FFI Practitioner, revue en ligne du Family Firm Institute qui y a dernièrement consacré un article, en décrit la genèse : une série d’entrevues formelles et informelles réalisées sur plusieurs années avec les jeunes et anciennes générations de près de 100 entreprises familiales. De ces entrevues s’est en effet très vite dégagée une fracture entre les enjeux vécus par ces différentes générations : constatant un réel besoin de prêter davantage d’attention au point de vue de la relève, Peter Jaskiewicz et Sabina Rau ont alors recueilli toutes les questions soulevées et sollicité divers avis, aboutissant à la liste de questions que nous connaissons.

En proposant, pour chacune de ces questions, les commentaires de la jeune génération sur les réflexions menées par de célèbres universitaires et cadres, l’ouvrage vise à engager le dialogue plus qu’à livrer des réponses toutes faites. D’intérêt tant pour les universitaires que pour les cadres ou leurs entreprises, cette approche originale offre donc un regard nouveau sur le sujet de l’entreprise familiale, réunissant des quatre coins du monde les tenants de ce milieu autour des questionnements de la relève d’aujourd’hui.

C’est à partir notamment de ces recherches que Peter Jaskiewicz et Sabrina Rau, membres du nouvel Institut de l’héritage des entreprises familiales de Telfer, travaillent à combler le fossé intergénérationnel au sein des entreprises familiales. Abordent également ces enjeux des programmes spécialisés tels que le Certificat en propriété responsable dont le but est de préparer les membres de la nouvelle génération à reprendre le flambeau, et de favoriser des relations saines et durables en famille comme en entreprise.

Pour en savoir davantage sur la façon dont Telfer alimente la discussion sur l’avenir de l’entrepreneuriat familial – et travaille à poser les bonnes questions! –, visitez l’Institut de l’héritage des entreprises familiales et abonnez-vous à notre bulletin électronique.