Skip to main content

Examiner le contenu antiraciste dans la formation en santé autochtone

La professeure Agnes Grudniewicz et deux étudiantes à la maîtrise en gestion des services de santé à Telfer, Maddie Venables et Amanda Larocque, ont reçu une subvention de soutien à la recherche autochtone pour créer un outil d’évaluation de l’antiracisme dans les programmes d’études médicales. Si certaines mesures sont prises pour intégrer les savoirs autochtones à l’enseignement médical et réduire le racisme dans les soins de santé, ces efforts ne sont pas évalués systématiquement. L’étude soutiendra donc la création d’un outil d’évaluation qui vise à faire progresser l’élimination du racisme anti-Autochtones dans le secteur de la santé.

L’équipe travaille en étroite collaboration avec des communautés autochtones à toutes les étapes de la recherche. Elle utilisera une combinaison de méthodes, dont un examen de la portée, un sondage et des entrevues. Envoyé aux 17 écoles de médecine du Canada, le sondage servira à relever les pratiques actuelles en matière d’enseignements autochtones en santé et de mise en œuvre des programmes antiracistes. De plus, des entrevues individuelles avec les membres des corps enseignants en médecine permettront d’approfondir les concepts qui seront ressortis du sondage.

Quelles seront les retombées de la recherche?

L’équipe a décidé de mener ce projet notamment en raison des injustices commises dans le passé envers les peuples autochtones, lesquelles perdurent aujourd’hui sous plusieurs formes. Elle s’associera à l’organisation Gesgapegiag Health and Community Services (GHCS), qui œuvre en promotion de la santé, en prévention et en éducation, en plus d’offrir des services cliniques et communautaires. L’outil aidera le chef et le conseil de Gesgapegiag, qui ont le mandat d’appuyer les pratiques anti-oppression. Il contribuera aussi à faire en sorte que les programmes suivis par les futurs étudiants et étudiantes en médecine reflètent les valeurs collectives des peuples autochtones.

Par Kelsey Oldland


Generic placeholder image

Agnes Grudniewicz a reçu son doctorat de recherche sur les services de santé de l’Institute for Health Policy Management and Evaluation de l’Université de Toronto. Elle est également scientifique à l’Institut du savoir Montfort et chercheuse affiliée à l’Institut de recherche Bruyère. Les recherches de Mme Grudniewicz se concentrent sur les soins de santé primaires et communautaires, et elles visent à améliorer les services et les systèmes de santé pour les patients ayant des besoins médicaux et sociaux complexes. Découvrez les travaux du professeure Grudniewicz.