Skip to main content

Les inégalités hommes-femmes : quand la fiction rejoint la réalité

David Russell/HBO

Shiv Roy, personnage de l’émission à succès Succession, diffusée sur HBO, aura peut-être eu le dernier mot, mais n’empêche qu’elle aura constamment été mise de côté et dénigrée tout au long de la série, même si elle était la plus compétente du groupe.

Dans une entrevue avec l’équipe de Canadian Family Offices (en anglais), on a demandé à Peter Jaskiewicz et à Katrina Barclay, respectivement directeur et gestionnaire principale de l’Institut de l’héritage des entreprises familiales, si la situation de Shiv était à l’image de la réalité des familles entrepreneuriales. On leur a aussi demandé de se prononcer sur la place des femmes dans la planification de la relève et dans les postes de direction.

La paire a répondu que les inégalités hommes-femmes étaient toujours monnaie courante dans certaines entreprises familiales. « Selon une étude récente que nous avons publiée, les fils qui évoluent au sein d’une famille en affaires depuis plusieurs générations reçoivent une éducation qui les destine à devenir entrepreneurs. À l’inverse, on réserve aux filles un appui financier limité, voire nul, et on ne les encourage que très peu ou pas du tout à apprendre auprès de la génération précédente afin de pouvoir éventuellement démarrer leur propre entreprise. »   

Dans les 24 familles entrepreneuriales interrogées dans l’étude, 78 % des fils ont fait carrière comme entrepreneurs, alors que seulement 7 % des filles ont reçu une formation entrepreneuriale et sont devenues entrepreneures.

« Ce phénomène génère des conséquences à long terme », expliquent Peter Jaskiewicz et Katrina Barclay à l’équipe de Canadian Family Offices. « Ces entreprises ne rentabilisent qu’à 50 % la génération suivante, ce qui suscite beaucoup de rancœur chez les enfants. »

Peter Jaskiewicz et Katrina Barclay sont d’avis qu’il faut faire plus pour combattre ces inégalités. «L’Institut de l’héritage des entreprises familiales valorise la recherche et la formation qui donnent à la prochaine génération de femmes leaders et propriétaires d’entreprises les moyens de leurs ambitions.»

En savoir plus sur l’Institut de l’héritage des entreprises familiales et ses activités.

Au sujet de l'autrice ou de l'auteur

À titre de directrice générale au sein de l'Institut de l'héritage des entreprises familiales (FELI) de l'École de gestion Telfer (Université d'Ottawa), Katrina travaille en étroite collaboration avec le directeur et les collaborateurs de FELI afin de promouvoir les buts et objectifs de l'Institut.<br/> <br/> As Executive Manager of the Family Enterprise Legacy Institute (FELI) at the Telfer School of Management (University of Ottawa) Katrina works closely with FELI's Director and contributors to further the aims and goals of the Institute.

Profile Photo of Katrina Barclay