Skip to main content

Swee et Lilian Goh  : Contributions philanthropiques et enseignement des ressources humaines et des comportements organisationnels

Swee et Lilian Goh en plein air

En hommage à Lilian Goh 


À la suite des célébrations du 35e anniversaire de l’École de gestion Telfer, le prix Philos du doyen a été créé en vue de souligner les efforts philanthropiques exceptionnels et l’engagement social des récipiendaires dans la communauté scolaire. Le soutien à l’École de gestion Telfer du professeur Swee Goh et de feu son épouse Lilian Goh dure depuis des décennies. Leur dévouement envers l’École a contribué de façon monumentale à sa réussite — Lilian à titre de cofondatrice du Centre de recherche en comptabilité et en gouvernance CPA-Canada et de conseillère pendant plus de 20 ans, et Swee, aujourd’hui professeur émérite, en tant qu’enseignant depuis 30 ans à l’École de gestion Telfer.

La médaille de philanthropie au nom de Swee et Lilian GohEn 2017, Swee et Lilian Goh ont été nommés donateurs de l’année à l’École de gestion Telfer pour leur généreux don au profit du nouveau programme de doctorat en gestion. Cette contribution a servi à soutenir la première cohorte de doctorantes et doctorants dans les cinq domaines d’études initiaux du programme. La Bourse doctorale Lilian-et-Swee-Chua-Goh a aidé à lancer le programme à l’automne 2016 en permettant de recruter quatre des huit personnes dont les candidatures ont été retenues en 2016, ainsi qu’une autre candidature en 2017. Aujourd’hui, le dynamique programme de doctorat en gestion compte six domaines d’études : comptabilité et contrôle, entrepreneuriat, finance, systèmes de santé, gestion des ressources humaines et comportements organisationnels, et stratégie et organisation.

Contribuer à la réussite scolaire par la philanthropie 

Swee Goh en compagnie du doyen Stéphane BrutusSwee Goh se souvient de l’enthousiasme qui les habitait, sa femme et lui, au moment de créer la bourse : « Il peut être difficile pour les étudiants de chercher du soutien financier tout en se concentrant sur leurs études, et c’est ce qui nous a motivés à agir. Compte tenu de notre intérêt pour la recherche, nous voulions nous assurer que le programme irait de l’avant, qu’il connaîtrait du succès et qu’il attirerait les meilleures candidatures. » Il serait juste de dire que le souhait des Goh à l’égard du programme s’est concrétisé et que c’est, sans aucun doute, en partie grâce à leur généreux soutien.

Swee et Lilian Goh ont aimé redonner à la communauté au cours des dernières décennies en multipliant les efforts philanthropiques. Lorsque Lilian est décédée en 2021, Swee Goh a fait don d’un piano à queue Steinway modèle D, « la crème de la crème des pianos de concert », à la faculté de musique de l’Université de Toronto en honneur de son épouse. Le couple s’est rencontré alors qu’ils étaient étudiants au MBA à l’Université de Toronto dans les années 1970, tissant au fil du temps des liens grâce à leur amour commun pour la musique.  

Cette volonté de redonner à la communauté étudiante de multiples établissements postsecondaires leur a valu de recevoir le prix Philos du doyen à l’Université d’Ottawa. Le professeur Goh a toujours trouvé gratifiant de redonner à la communauté : « J’aime donner aux organismes de bienfaisance, car ça me permet de voir concrètement les résultats de ma contribution. Ça a été fascinant de rencontrer les doctorantes et doctorants du programme plus tard et de constater les progrès réalisés. » Le programme de doctorat est très important pour la réussite de l’École, et le professeur Goh est fier d’avoir contribué à son élaboration et à sa mise sur pied.  

Enseignement en gestion des ressources humaines et comportements organisationnels 

Swee et Lilian Goh à DesmaraisLe professeur Goh a aussi eu une influence profonde sur un grand nombre d’étudiantes et étudiants au fil de sa carrière en enseignement. Il a enseigné, notamment à titre de professeur émérite, la gestion des ressources humaines et comportements organisationnels (GRHCO) à l’École de gestion Telfer pendant 30 ans. Fervent adepte de la GRHCO, il a transposé avec enthousiasme dans son enseignement sa passion pour cette discipline : « Lorsque je participais à des événements à l’École de gestion Telfer et que des gens venaient me voir pour me dire que ce qu’ils avaient appris dans mes cours les avait vraiment aidés dans leur carrière, c’était très gratifiant. C’est fantastique de recevoir de tels commentaires et de savoir que les étudiantes et étudiants mettent en pratique mes enseignements. »  

C’est au cours de ses études de MBA que le professeur Goh s’est intéressé pour la première fois à la gestion des ressources humaines et des comportements organisationnels. S’illustrant dans les cours et appréciant la matière, il aimait l’aspect humain de la discipline : « Gérer des gens, c’était un défi qui me plaisait. Ça mettait à l’épreuve ma créativité, ma résilience et ma capacité à regarder les choses sous différents angles, se souvient-il. Toutes les situations et les organisations sont différentes — il ne s’agit pas d’une équation mathématique. » 

Au cours de sa longue carrière dans le domaine de la gestion des ressources humaines et des comportements organisationnels, le professeur Goh a aussi enseigné à l’Université Dalhousie, à l’Université de Toronto et à l’Université McMaster, avant de se joindre à l’Université d’Ottawa. À l’École de gestion Telfer, il a enseigné les comportements organisationnels, la conception organisationnelle et la gestion du changement dans le cadre des programmes de MBA et de MBA pour cadres. Il a aussi travaillé en études organisationnelles à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa. Il a choisi l’école de gestion de l’Université d’Ottawa (avant qu’elle ne porte le nom d’Ian Telfer) pour enseigner parce qu’il se sentait à l’aise à Ottawa, qu’il appréciait l’emplacement central de l’établissement, qu’il était enthousiaste à l’idée de travailler dans le secteur public, et qu’il avait de bons rapports avec les facultés et le corps professoral. Ce choix lui a permis d’avoir une carrière enrichissante qui s’est étendue sur plusieurs décennies à l’École Telfer.  

En 1999, M. Goh a reçu le prix du professeur de l’année de l’Association des étudiants du MBA de l’École de gestion Telfer (AEMBA), décerné par ses étudiantes et étudiants des cycles supérieurs pour son engagement et son dévouement à l’enseignement. Il a aussi obtenu le convoité Prix d’excellence en éducation de l’Université d’Ottawa (2003-2004) pour son apport et son dossier de recherche et d’enseignement exceptionnels. Entre 2008 et 2011, le professeur Goh a occupé le poste de chercheur universitaire Interis à l’École de gestion Telfer, dirigeant la recherche sur la gestion du rendement dans le secteur public. Cette année, il ajoute le prix Philos du doyen à la liste impressionnante de récompenses que lui et feu son épouse ont obtenues au fil de leurs carrières.  

Une motivation intrinsèque à la philanthropie  

Lilian and Swee God dans un parcLe professeur Goh soutient que mettre l’accent sur la main-d’œuvre est la clé du succès de toute organisation : « Quels que soient les objectifs financiers et commerciaux que vous vous fixez, au bout du compte, c’est l’attention que vous accorderez aux personnes qui sera déterminante. Lorsqu’on entreprend sa carrière, on doit prêter attention à ses collègues de travail et aux personnes qu’on supervise, et s’assurer de bien les traiter, car une personne bien traitée performera à merveille. » En réfléchissant à sa propre carrière, il reconnaît également que le succès n’est pas toujours linéaire et que c’est normal : « Parfois, les choses peuvent prendre des tournures différentes. Déterminez vos objectifs de carrière et la direction que vous souhaitez emprunter, et entraînez-vous à passer d’une chose à l’autre, car ça vous permettra de réorienter votre carrière et de connaître du succès. Ne vous limitez pas à une seule direction », de conclure le professeur Goh. 

Il souligne qu’il ne serait pas où il est aujourd’hui et n’aurait pas eu les succès qu’il a connus au cours des dernières décennies sans le soutien d’autres personnes. Cette réflexion qu’il a eue tout au long de sa carrière en gestion des ressources humaines et comportements organisationnels l’a mené à prendre conscience de l’importance de pouvoir compter sur un cercle restreint de personnes capables de vous aider, de vous motiver et de vous encadrer. Il est reconnaissant envers celles qui l’ont aidé à avancer dans sa vie, et c’est en partie ce qui motive intrinsèquement ses efforts philanthropiques. Aujourd’hui, il s’efforce de rendre la pareille en redonnant à la communauté : « Un aspect important de ce que je veux faire dans l’avenir est de redonner aux gens, que ce soit financièrement, en offrant du mentorat à des jeunes étudiants ou en faisant du bénévolat. C’est un objectif inspiré directement de mon expérience. » 

Pour en savoir plus sur la façon d’obtenir des bourses comme celle offerte par le couple Goh à l’Université d’Ottawa, visitez le portail des bourses.  

Au sujet de l'auteur

Jeune diplômée du programme de baccalauréat en sciences commerciales spécialisé à l’École de gestion Telfer, Sonya Gankina a déjà amorcé sa carrière en tant que consultante et rédactrice en marketing numérique. Ses trois années d’expérience en agence cumulées pendant ses études l’ont aidée à fonder sa propre entreprise, où elle travaille avec de petites boîtes de la région comme de vastes sociétés au Canada et aux États-Unis. On peut la lire dans plusieurs publications de renom, et dans un blogue sur les arts et la culture à Ottawa. <br><br>Sonya Gankina is a recent graduate from the Honours Bachelor of Commerce program at the Telfer School of Management and has already begun her career as a consultant and writer in digital marketing. Armed with three years of agency experience earned while completing her studies, she has established her own business working with local businesses and large enterprises in Canada and the United States. She’s been featured in numerous respectable publications and also writes for an arts and culture blog in Ottawa.

Profile Photo of Sonya Gankina