L'article suivant a été écrit par un membre de notre communauté étudiante. Les points de vue et opinions exprimés dans ce blog sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de l'École de gestion Telfer. Pour plus d'informations ou pour signaler un contenu inapproprié, veuillez nous contacter.


Comme le définit l’organisme Enseignement coopératif et apprentissage en milieu de travail Canada (ECAMT Canada), « l’enseignement coopératif coop comporte des stages qui offrent une expérience de travail rémunérée dans un milieu de travail lié au domaine d’études de l’étudiant ». Avec un taux de placement de 97 %, le bureau coop de l’Université d’Ottawa offre à des milliers d’étudiants une vaste expérience de travail auprès de milliers d’employeurs au Canada et à l’étranger.

J’ai eu l’occasion de faire l’expérience de trois stages en tant qu’étudiante stagiaire à l’École de gestion Telfer et je peux affirmer sans hésiter que l’expérience a dépassé toutes mes attentes.

La formule coop est la meilleure façon de faciliter la transition des études au monde du travail. De plus, elle permet d’acquérir les connaissances et l’expérience recherchées par le marché du travail, de déterminer quelle option de carrière nous semble la mieux adaptée, d’améliorer son réseau de contacts et d’avoir un avantage concurrentiel au moment d’aller chercher un emploi. C’est aussi une excellente occasion de faire de l’argent qu’on placera pour plus tard ou qu’on utilisera pour rembourser des prêts étudiants. 

Voilà les raisons pour lesquelles, selon moi, le fait de s’inscrire au programme de coop peut faciliter la transition vers le marché du travail après l’obtention du diplôme.


1. Acquérir des connaissances et de l’expérience dans son domaine d’études

Vue aérienne de mains sur un ordinateur portable Le programme coop de l’École de gestion Telfer est un excellent moyen d’aller chercher jusqu’à 16 mois d’expérience dans son domaine d’études. 

À Telfer, les stages coop permettent :

  • de mettre en pratique ce que l’on apprend en classe;
  • d’améliorer ses compétences;
  • de se fixer des objectifs d’apprentissage, de rendement et de perfectionnement en leadership au début de chaque mandat, sous la direction constante de l’employeur et du bureau coop;
  • de découvrir les différentes options de carrière s’offrant à chacun(e) sur le marché du travail;
  • de tester différents milieux de travail (au gouvernement, dans le secteur privé, dans des ONG, etc.);
  • de déterminer le cheminement de carrière paraissant le plus inspirant et le plus adapté.


2. Améliorer son réseau de contact et établir des relations significatives

Partenaires d'affaires se serrant la main Parmi les employeurs pour lesquels les étudiantes et étudiants de Telfer peuvent aller travailler, mentionnons le gouvernement du Canada, Nokia, le Canafe, The Growcer et PricewaterhouseCoopers.

En participant à un programme coopératif chez Telfer, tu auras l’occasion :

  • de t’engager auprès de personnes inspirantes dans ton domaine d’études;
  • d’établir des liens avec des mentors et des conseillers de différents milieux et de tirer des enseignements de leur expérience.

Ces liens précieux t’aideront plus tard dans ta recherche d’emploi grâce aux recommandations de tes contacts. Si tu es recommandé(e) par un employé à un poste pour lequel tu auras posé ta candidature, tes chances d’obtenir une entrevue seront de 50 %, et tes chances d’être embauché(e) de 20 %. Sans recommandation, les chances de décrocher une entrevue tombent à seulement 3 % et celles d’être embauché(e) à 1,2 %.


3. Gagner un avantage concurrentiel et se distinguer des autres

Jeu d'échecs Si tu veux être en mesure de donner à un employeur potentiel une bonne raison de t’embaucher, alors choisis le programme coopératif. De nos jours, même pour des postes de niveau débutant, les employeurs exigent que les chercheurs d’emploi aient au moins quelques mois d’expérience dans leur secteur d’activité.

Le programme coop de l’École Telfer est aussi l’occasion : 

  • d’acquérir plus d’une année d’expérience à temps plein dans son domaine d’études avant la fin d’un programme de baccalauréat;
  • d’explorer différentes possibilités en travaillant à temps partiel pour élargir ses horizons, et d’être davantage exposé au milieu de travail.  


4. Acquérir une précieuse expérience de travail tout en étant rémunéré(e) 

Que tu cherches à rembourser tes prêts étudiants, à financer ton trimestre ou même à économiser de l’argent pour l’investir plus tard dans ton entreprise, l’option coop de l’École Telfer te donnera toutes ces possibilités. Tu acquerras la visibilité dont tu as besoin et tu te développeras sur les plans personnel et professionnel. Les employeurs participant à un programme coopératif sont tenus de verser aux étudiants au moins le salaire minimum pendant leurs périodes de travail, mais les salaires des étudiants participant au programme Telfer peuvent atteindre 30 $ de l’heure, ce qui représente plus de 15 000 $ pour une période de quatre mois, et 60 000 $ en tout pour les quatre périodes de travail. 

Pièces de monnaie dans un verre avec une plante qui y pousse À chacun de mes stages du programme coopératif, mes superviseurs ont fait des pieds et des mains pour m’aider à atteindre mes objectifs d’apprentissage, de rendement et de leadership. J’ai eu la chance de sortir de ma zone de confort, d’aider à organiser un événement Tedx, d’apprendre le codage, d’établir des liens qui m’ont permis d’aller chercher d’autres possibilités d’alternance travail-études, de mettre en pratique mes compétences en expression orale, de travailler pour le gouvernement du Canada (ce qui ne me semblait pas possible en tant qu’étudiante étrangère) et, par-dessus tout, de pratiquer ce que j’aime le plus : la gestion des ressources humaines. 

Si tu n’as pas déjà soumis de demande d’inscription à un programme coopératif, c’est le moment de le faire. Si tu es déjà inscrit(e), alors tire le maximum de tes stages et fais profiter les autres du meilleur conseil qu’un employeur te donnera.