Nos étudiants à la maîtrise en gestion des services de santé (MGSS) orientent un débat plus sain avec leur travail final dans le cadre du cours Health Care in Canada (MHA6360). Ce cours, dirigé par la professeure adjointe Agnes Grudniewicz, consiste en un projet intéressant à titre de travail final qui implique la possibilité d’être publié en ligne. Les étudiants devaient préparer un article d’opinion sur un sujet d’intérêt choisi dans le but ultime d’être publié dans Healthy Debate, une revue canadienne en ligne qui vise à fournir de l’information facile à comprendre sur le système de santé.

L’occasion d’avoir un impact au-delà de la salle de classe

La professeure Grudniewicz a dit : « C’était la première fois que je donnais le cours, alors j’ai dû créer un programme à partir de rien. Je voulais faire un travail final où les étudiants pouvaient appliquer les connaissances et les compétences acquises en classe à un sujet qui les intéressait. Je voulais aussi quelque chose qui pourrait aller au-delà de la salle de classe, qui pourrait être utilisé pour améliorer leur CV et les aider dans leur carrière. »

La professeure Grudniewicz a découvert la plateforme en ligne Healthy Debate pour la première fois lors de ses études de doctorat, car leur bureau de rédaction était situé à l’hôpital St. Michael’s de Toronto, où elle effectuait ses recherches.

« L’idée d’inclure Healthy Debate comme plateforme d’apprentissage appliqué m’est venue cet été, tout en planifiant la première prestation en ligne du cours en raison de la pandémie. J’ai simplement décidé de communiquer avec eux. », a-t-elle ajouté. « Ils étaient très enthousiasmés par l’idée, car ça s’alignait avec leur nouvel objectif d’utiliser leur plateforme comme une opportunité d'apprentissage. »

L’expérience d’écrire pour Healthy Debate

Pour ce travail, les étudiants devaient suivre toutes les consignes pour rédiger un article d’opinion tel que décrit sur le site web de Healthy Debate. Les étudiants avaient l’occasion de lire des articles d’opinion déjà publiés sur la plateforme pour comprendre le ton et le style de ce genre d’articles courts.

Allant de 650 à 900 mots, les articles d’opinion sont beaucoup plus difficiles à rédiger que les plus longs documents de recherche habituels, car les idées, le contenu factuel et l’information argumentative doivent être concis. « C’était un exercice difficile puiqu’ils devaient s’adapter au style de Healthy Debate, qui est très différent de la rédaction académique à laquelle ils sont habitués. C’est percutant et court. Les étudiants ont dû réfléchir à des façons d’écrire sur un sujet spécialisé pour un public plus vaste, en utilisant des termes courants et en expliquant des concepts. », a expliqué la professeure Grudniewicz.

Les étudiants ont eu l’occasion de consulter les rédacteurs du Healthy Debate concernant leur sujet et de travailler avec eux afin de soumettre l’article pour publication. Cette consultation et la soumission au Health Debate étaient des éléments facultatifs du projet, mais les étudiant étaient fortement encouragés à profiter de cette fantastique opportunité pour étoffer leurs travaux, car ceux-ci devaient être de qualité suffisante pour être publiés dans Healthy Debate après avoir été notés.

« Le travail pour Healthy Debate a été une excellente expérience d’apprentissage, car nous avons pu choisir un sujet de notre choix sur la santé. Nous étions fiers de partager notre opinion avec un vaste public et de sensibiliser les gens à la santé mentale en cette période de COVID-19 », ont exprimé Mohcene Abdessemed et Sandra Blais-Amyot, étudiants de la maîtrise en système de santé et coauteurs de l’article d’opinion maintenant publié, Pandemic, winter taking toll on Canadians’ mental health. « Nous avons eu l’occasion d’interviewer un professionnel en santé mentale afin de recueillir son point de vue sur la situation actuelle. Nous avons trouvé que la professeure du cours et les rédacteurs du Healthy Debate nous ont énormément aidé avec leurs commentaires constructifs qui ont guidé et renforcé notre article. »

Pour le travail, il était également demandé de créer un balado de 10 minutes où un étudiant discute avec un autre sur le sujet de son article dans Healthy Debate. « Les étudiants ont obtenu d’excellents résultats dans ce volet. Ils m’ont surpris par leur créativité et leur enthousiasme », s’est exclamée la professeure Grudniewicz.

Leçons tirées

« Publier dans Healthy Debate a été une excellente occasion de collaborer avec un collègue et d’ajouter notre expertise à un sujet qui nous passionne tous les deux. Cela nous a permis non seulement d’appliquer ce qu’on avait appris en cours à une question de politique concrète, mais aussi d’utiliser nos antécédents professionnels respectifs pour apporter nos points de vue différents sur la question. », explique Joey Taylor, étudiant à la MGSS et coauteur de It’s time to get moving, Canada.

« Je pense que cela a été une expérience formidable pour ces étudiants car ils ont pu choisir un sujet qui était important pour eux, soit en raison de leur expérience personnelle ou parce qu’un sujet que nous avons couvert en classe a suscité un nouvel intérêt », exprime la professeure Grudniewicz. Elle a conclu : « La MGSS forme nos futurs chefs de file dans le domaine des soins de santé. Dans le cadre de ce projet, je voulais donner à nos étudiants l’occasion de participer à la conversation et de se faire entendre sur des sujets qui leur tiennent beaucoup à cœur. J’espère que la publication de leurs travaux les incitera à continuer de participer activement aux discussions sur les politiques de santé afin d’améliorer nos systèmes de soins de santé. »

Lisez les articles de nos étudiants au MGSS publiés par Healthy Debate :

MHA students

‘Cure sometimes, treat often, comfort always’: The importance of support networks, par Brent Leonard

Addressing racism in Indigenous health – Moving beyond systemic reassurance, par Amanda Larocque et Maddie Venables

Fighting fire with fire: Managed Alcohol Programs need to be widely implemented, par Steven Parker et Erin Tighe

It’s time to get moving, Canada, par Joey Taylor et Talia Ignacy

CANZUK: A cure for our healthcare challenges?, par Anna Wu et Priyank Tyagi

Pandemic, winter taking toll on Canadians’ mental health, par Mohcene Abdessemed et Sandra Blais-Amyot