Skip to main content

Rémunération des hautes directions et divulgation nécessaire - Présentation de la nouvelle professeure Wenxia Ge

Wenxia Ge a été embauchée en juillet comme professeure agrégée en comptabilité à l’École de gestion Telfer. Elle est titulaire d’un doctorat en comptabilité de l’Université McGill. Nous avons discuté avec elle pour en apprendre plus sur ses travaux touchant les politiques de rémunération des hautes directions.


Wenxia GePourquoi avez-vous choisi d’étudier en comptabilité? Quelles ont été vos motivations personnelles?

La comptabilité est l’une des fonctions clés de presque toutes les entreprises. Les données comptables ne sont pas que des chiffres. Elles sont influencées par des jugements et estimations professionnels, c’est pourquoi elles supposent un risque de partialité des directions. Mon expérience professionnelle en tant que comptable et vérificatrice interne dans le secteur bancaire a stimulé mon intérêt visant la qualité de l’information financière, le travail de vérification, les emprunts bancaires et la prise de risques bancaires.

En quoi vos études doctorales vous ont-elles préparées à votre programme de recherche actuel?

Au cours de mon doctorat, j’ai vu l’avancement de la recherche en comptabilité et en finance d’entreprise, et j’ai suivi des cours sur les méthodologies de recherche rigoureuses. J’ai aussi dû proposer des idées d’études pour mes travaux de session et ma thèse de doctorat. L’expérience a contribué à mon autonomie comme chercheure et m’a permis de mener des recherches interdisciplinaires.

Quels nouveaux faits saillants de vos recherches aimeriez-vous nous présenter?

L’écart salarial entre les hautes directions et autres cadres supérieurs peut soit servir d’ « incitation à la recherche de promotion », soit refléter le pouvoir de la direction. Les organismes de réglementation s’inquiètent de l’élargissement de l’écart salarial.

Dans mon étude « How Does the Executive Pay Gap Influence Audit Fees? The Roles of R&D investment and Institutional Ownership » (publiée dans le Journal of Business Finance & Accounting), mon coauteur et moi avons relevé que les processus de vérification prennent en compte le contexte commercial, sous des aspects comme ceux de l’initiative en matière d’innovation et de la surveillance externe, dans l’évaluation du risque lié à l’écart salarial observé pour les hautes directions.

Quelle est l’incidence de vos recherches sur le monde du travail au Canada?

Mon étude publiée dans le JBFA suggère que l’écart salarial affiché par les hautes directions est un facteur de risque qui devrait permettre d’établir la portée et l’étendue des vérifications. Vu la place importante qu’occupent les vérificatrices et vérificateurs dans les marchés financiers, leur point de vue sur l’écart salarial dans les hautes sphères a eu une grande influence sur l’élaboration de politiques de rémunération optimales s’appliquant aux cadres supérieurs. Ainsi, nos conclusions peuvent orienter les conseils d’administration et les comités de rémunération. Pour les organismes de réglementation, nos recherches soulignent la nécessité d’imposer une obligation de divulgation de la rémunération des hautes directions.

Cliquez ici pour vous inscrire au séminaire pour les nouveaux professeurs du professeure Ge !

Par Rania Nasrallah-Massaad