Passer au contenu principal
 |  Étiquettes : recherche, ressources humaines

En présentant aux employés de nouveaux défis, puis en augmentant leur autonomie et leurs responsabilités, gestionnaires et superviseurs sont persuadés de pouvoir les encourager et les amener à se sentir plus heureux, motivés et productifs. Une nouvelle étude remet toutefois en question cette hypothèse largement acceptée en gestion des RH. Magda Donia, professeure agrégée à l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa et ses collaborateurs donnent à penser que l’augmentation des responsabilités et de l’autonomie des employés dans un milieu de travail culturellement diversifié ne se traduit pas toujours par une augmentation de la satisfaction, du rendement ou de la créativité.

Les différences culturelles comptent

Notre perception de la dynamique de travail est profondément enracinée dans notre culture. Pour ce qui est de la façon dont nous acceptons l’autorité, l’ambiguïté ou l’incertitude au travail, des travaux ont fait ressortir des différences importantes d’une culture à une autre.

Dans certaines cultures, les employés sont plus à l’aise dans un système hiérarchique où on suit l’exemple d’un superviseur, alors que dans d’autres, les employés apprécient le partage égal des rôles et des responsabilités en plus d’aimer participer au processus décisionnel. Il en existe d’autres encore où les employés sont moins susceptibles de tolérer les situations ambiguës ou floues. Il y a celles, enfin, où les employés abordent plus calmement les situations inattendues ou non-familières. Mais qu’arrive-t-il lorsque les responsabilités augmentent dans un nouveau milieu de travail qu’on connaît encore mal ?

La professeure Donia et ses collaborateurs ont constaté que la perception et l’expérience que nous apportons au travail peuvent influer sur la façon dont nous réagissons à une augmentation des responsabilités et des exigences entraînée par la redéfinition de nos fonctions. Leur étude envoie un message important aux entreprises qui emploient un effectif multiculturel ou qui exercent des activités à l’étranger : selon leurs origines, il est possible que des employés aillent jusqu’à considérer leur nouveau rôle comme une menace plutôt que comme une possibilité d’avancement professionnel particulièrement intéressante.

Résultats des travaux

Lorsque des employés se voient confier des tâches et des responsabilités plus ambitieuses, ils réagissent très différemment selon leurs prédispositions pour l’autorité, l’ambiguïté ou l’incertitude en milieu de travail :

  • Il est possible que les employés plus susceptibles de supporter l’autorité et moins susceptibles de tolérer les situations ambiguës et incertaines perçoivent les nouveaux défis professionnels comme une expérience pénible et intimidante, entraînant une baisse de la satisfaction, du rendement et de la créativité.
  • Les employés qui sont à l’aise avec le partage égal des responsabilités et qui se montrent conciliants dans une situation floue ou qu’ils ne reconnaissent pas ont tendance à considérer une augmentation de leur autonomie et de leurs responsabilités professionnelles comme une occasion stimulante, entraînant une augmentation de la satisfaction, du rendement ou de la créativité.

Conseils pratiques à l’intention des employeurs

Il peut s’avérer primordial de mieux comprendre l’expérience culturelle du milieu de travail surtout au Canada où les entreprises emploient un effectif multiculturel. Lorsqu’on demande à des employés de diverses cultures de prendre des responsabilités plus grandes dans l’espoir d’accroître leur satisfaction, leur rendement ou leur créativité, les employeurs doivent sortir leurs pratiques de gestion des RH des sentiers battus :

Generic placeholder image

« Si les employeurs comprennent que tous les employés ne perçoivent pas l’autorité, l’ambiguïté ou l’incertitude de la même façon, et s’ils sont sensibles à la façon dont l’expérience culturelle du milieu de travail influe sur leur capacité à composer avec une augmentation des responsabilités de gestion, tout le monde y gagne. »
— Professeure Donia

Dirigez-vous une équipe culturellement diversifiée ? Vous occupez-vous de modifier les rôles et les responsabilités ? Voici les conseils pratiques de la professeure Donia pour aider les membres de votre équipe à s’épanouir :

  • Dans la mesure du possible, faites participer les employés aux décisions qui les concernent.
  • Tenez en temps utile des discussions ouvertes avec eux sur les nouveaux aspects de leur travail, comme la définition de leurs compétences et la complexité de leurs tâches.
  • Créez des formations ciblées qui permettent d’accroître leurs compétences professionnelles.
  • Prévoyez des congés pour compenser l’horaire plus exigeant des employés en formation qui intègrent un poste comportant davantage de responsabilités de gestion.
  • Assurez-vous de créer un milieu de travail équitable : si les employés trouvent que le processus par lequel on décide de leur confier des tâches plus complexes et des responsabilités plus lourdes est équitable, ils réagiront probablement de manière plus favorable.
  • Donnez des ateliers et des séminaires sur la gestion du stress pour aider les employés à naviguer dans les méandres de fonctions nouvelles, non encore définies.

Les résultats de cette étude ont été publiés récemment dans Human Resources Management Journal. Lisez l’article intégral pour apprendre comment les gestionnaires peuvent mettre en place des conditions favorables à l’épanouissement de tous les employés au travail.


© 2019 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer