Passer au contenu principal
 |  Étiquettes : Finance, impact

Un mouvement mondial contre les investissements dans les énergies fossiles

Le désinvestissement des énergies fossiles constitue l’un des mouvements de lutte contre les changements climatiques qui prend le plus rapidement d’ampleur à l’échelle internationale. Par leurs campagnes, les activistes visent à faire pression sur les investisseurs afin qu’ils vendent leurs actifs dans des entreprises liées aux énergies fossiles et, dans certains cas, qu’ils investissent plutôt dans des entreprises d’énergies renouvelables ou carboneutres.

À l’heure actuelle, plus de 1 000 entités d’une valeur de près de huit billions de dollars se sont engagées à désinvestir des sociétés liées aux combustibles fossiles, au charbon et au gaz. Cependant, les chercheurs en savent très peu sur le fonctionnement des campagnes de désinvestissement et la façon dont elles encadrent les changements climatiques. Plus important encore, ils ignorent de quelle manière ces campagnes poussent le secteur financier mondial à se détourner des industries des combustibles fossiles au profit de sociétés d’énergies renouvelables.

Sur quoi porte le projet de recherche?

Professeure HimickLa professeure Darlene Himick de l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa a lancé un programme de recherche pour étudier la réponse des investisseurs à ces campagnes de désinvestissement. Pour ce projet, elle vient de recevoir une subvention Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

Qui bénéficiera de la recherche?

L’équipe de la professeure Himick mettra en place une base de données exhaustive qui sera accessible aux chercheurs et au grand public. Son projet guidera tous ceux et celles qui jouent un rôle dans ce moment charnière pour le secteur financier mondial.

« Nos observations aideront les militants au sein de mouvements de désinvestissement à concevoir des stratégies efficaces qui répondent mieux aux intérêts des investisseurs visés, indique la professeure. De même, si nous parvenons à mieux comprendre le rôle des mouvements de désinvestissement, ce savoir orientera les détenteurs d’actifs et les investisseurs dans leurs décisions de placement. »


L’École de gestion Telfer s’est engagée à mener des travaux de recherche de pointe sur une variété de thèmes dans le domaine de la gestion. Alors que le corps professoral continue de favoriser l’excellence en recherche, la communauté de l’École Telfer et ses partenaires profitent du rayonnement d’un précieux savoir. Au cours des prochains jours, nous présenterons les cinq projets de recherche qui ont reçu une prestigieuse subvention Savoir du CRSH en 2019.

Pour en savoir plus sur les subventions Savoir du CRSH.


© 2019 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer