L'article suivant a été écrit par un membre de notre communauté étudiante. Les points de vue et opinions exprimés dans ce blog sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de l'École de gestion Telfer. Pour plus d'informations ou pour signaler un contenu inapproprié, veuillez nous contacter.


Comment as-tu payé tes études universitaires? Que répondre à cette question? Il se peut que de généreux parents les aient financées, qu’on ait bénéficié du RAFEO, ou qu’on ait reçu un prêt bancaire. Pour plusieurs, ce n’est pas une situation très positive… eh bien! dans mon cas, oui.

Le coût des études universitaires est souvent un sujet de préoccupation pour les parents et les étudiants. L’université coûte plus cher que le collège et la plupart des diplômé(e)s du secondaire se demandent si le jeu en vaut la chandelle. Je suis étudiante de quatrième année à l’École de gestion Telfer et je vais vous expliquer comment j’ai pu y arriver seule, même sans le RAFEO, et quels avantages j’en ai tirés.

Travailler à temps partiel Jeune serveuse qui prend une commande dans un café

C’est à 17 ans, en 11e année, que j’ai commencé à travailler au Mcdonald’s de ma ville natale. J’y travaillais les après-midis, les samedis matin et parfois les nuits pour un quinzaine d’heures par semaine en tout. Bien franchement, j’ai eu beaucoup de plaisir à côtoyer nombre de mes ami(e)s du secondaire qui y travaillaient aussi, sans compter que nous étions nourris gratuitement. Et puis, j’ai appris à traiter avec des clients de tous genres : ceux qui se fâchaient de n’avoir pas eu leur plateau à breuvages ou leurs sachets de ketchup, et ceux qui, adorables, attendaient patiemment que le prochain pot de café frais soit enfin prêt. En fait, j’ai rédigé tout un article sur mon travail dans ce Mcdonald’s et sur la façon dont cette expérience m’a préparée au monde réel, ici. Je recommanderais sans hésiter à n’importe quel élève du secondaire de faire la même chose. J’ai même travaillé à temps partiel dans un McDo d’Ottawa après mon entrée à l’École Telfer, puis de nouveau dans la succursale de chez moi où j’allais passer mes étés, mais à temps plein cette fois. C’est grâce à cette formule du travail à temps partiel tout au long de mes études secondaires et universitaires, puis à temps plein durant l’été que j’ai pu économiser suffisamment pour me payer mes deux premières années d’université.

Obtenir des bourses

Jusqu’ici, je n’ai pas présenté de demande au RAFEO. Dès la première année, je me suis inscrite pour obtenir des bourses tout en continuant de travailler. J’ai toujours visé et obtenu de bonnes notes parce que je voulais plus de bourses et parce que je suis naturellement studieuse (et que j’ai une peur bleue de l’échec). Je me suis aussi engagée socialement parce qu’on m’avait dit que c’était la chose à faire. C’est ainsi que j’ai co-fondé le Réseau de femmes en gestion et que j’ai été ambassadrice du Centre des carrières, puis chargée de projet pour le souper d’affaires de TECDE (Club des entrepreneurs). De bonnes notes et une participation à la vie de la faculté sont de bons moyens d’obtenir des bourses. J’en ai reçu quelques-unes par année scolaire, qui m’ont permis de couvrir mes frais pour la majeure partie du semestre, d’où leur utilité. Il est facile de présenter une demande en passant par uOzone et, même si le processus d’approbation est long, cela en vaut vraiment la peine. On trouve aussi beaucoup de bourses dans la communauté qui nécessitent un peu plus de temps de recherche et de préparation, puisque certaines exigent une dissertation, mais consacrer une semaine à cet exercice pour obtenir à terme des milliers de dollars est un très bon investissement. Je suis étudiante en administration des affaires, alors crois-moi!

Placements

Vue aérienne de mains travaillant sur un ordinateur portable Bon, un peu plus haut, j’ai affirmé n’avoir pas bénéficié du RAFEO. En vérité, en quatrième année, j’ai accidentellement fait payer mes frais de scolarité par le Régime après avoir oublié de cocher la case « Je ne veux pas de prêt » dans ma demande de subvention. Résultat : le paiement est tombé automatiquement. Comme j’avais déjà réuni la somme nécessaire pour le semestre, je l’ai investie dans un certificat de placement garanti (CPG) de ma banque, me disant qu’au bout d’un an, je pourrais rembourser le RAFEO après avoir encaissé des intérêts sur mon placement. Je ne dis pas que c’est ce que tu devrais faire, mais c’est ce que j’ai fait pour tirer le meilleur de la situation, puisqu’il ne m’avait pas été possible d’annuler ma demande de RAFEO sur le champ. Un conseil donc : n’oublie pas de cocher la case indiquant que tu ne veux pas de prêt. Par contre, dépose une demande de subvention.

Pourquoi ai-je financé moi-même mes études universitaires?

Si tes parents sont prêts à payer tes frais de scolarité, c'est tant mieux! Personnellement, j’ai trouvé extrêmement gratifiant de financer mes propres études parce que j’en suis venue à les apprécier encore plus. Les fois où j’ai envisagé de sauter un cours (ce qui n’est jamais arrivé, bien sûr…), j’ai toujours pensé à ce que ça me coûterait. Cela m’a motivée à ne jamais lâcher. Même quand c’était difficile, je savais que j’investissais dans mon avenir (du moins, je l’espère). C’est aussi bien d’être indépendante et de savoir que je n’ai pas de dette réelle. Mon seul conseil est donc : trouve-toi un travail. Je sais que ça peut sembler basique et évident, mais honnêtement, c’est vraiment la seule chose qu’on puisse faire, surtout si l’on doit se débrouiller par soi-même. Et si tu as des réserves sur l’idée de travailler tout en étudiant, laisse-moi te dire que c’est tout à fait faisable. Je ne saurais même pas quoi faire de mon temps si j’étudiais à temps plein sans travailler en parallèle. Évidemment, chacun a sa manière d’apprendre et certains doivent consacrer plus de temps que d’autres à leurs études. Personnellement, j’ai trouvé préférable de me tenir occupée, de travailler tout en allant à l’université, cela pour mieux encadrer mon temps et avancer, histoire d’avoir moins l’occasion de me perdre en procrastination (ce qui m’arrive encore, cependant). De plus, c’est tout de même assez chouette d’être indépendante quand on vit seule. On peut manger du gâteau à la place du souper et il n’y a personne pour essayer de t’en empêcher!

Comment ai-je payé mes études universitaires?

J’aurai donc entièrement payé mes études universitaires en travaillant parfois à temps plein, le plus souvent à temps partiel, en plus de mes bourses… sans oublier mes placements. Cela a fait de moi une meilleure personne et ce n’est pas fini. J’ai appris à équilibrer beaucoup de choses dans ma vie, à obtenir de bonnes notes et à trouver quand même du temps pour me détendre, pour avoir du plaisir et une vie sociale. Si j’ai pu le faire, toi aussi tu le peux certainement.


Instagram : @sonyagankina