L'article suivant a été écrit par un membre de notre communauté étudiante. Les points de vue et opinions exprimés dans ce blog sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de l'École de gestion Telfer. Pour plus d'informations ou pour signaler un contenu inapproprié, veuillez nous contacter.


Permets-moi de te donner quelques conseils d’étude inspirés de ce que j’ai fait à Telfer pour décrocher des bourses valant des milliers de dollars.  

Si tu réussis à te faire inscrire sur la liste d’honneur du doyen à Telfer, l'université te remettra 1 000 $ par trimestre complété. Il n’y a que deux choses à faire pour figurer sur la liste du doyen :

  1. Être organisé

  2. Être efficace

Pour que ce billet te soit plus utile, je l’ai divisé en deux sections.

Section A : Mes meilleurs conseils pour être efficace sur le plan de l’organisation.

Section B : Mes meilleurs conseils pour obtenir des bourses.

SECTION A : CONSEILS POUR ORGANISER SES ÉTUDES


Conseil d’étude no 1 : Organisation, organisation, organisation

Commençons par le conseil ultime, par le plus important de tous les conseils que je pourrais te donner pour bien réviser en vue d’un examen. Plus de la moitié du combat consiste à s’organiser. Bien sûr, on peut toujours s’en sortir sans préparation, mais personne n’a jamais excellé dans quoi que ce soit d’utile en se présentant les mains dans les poches. N’oublie pas cela chaque fois que tu voudras exceller dans la vie. 

Conseil d’étude no 2 : Savoir quels sont les livrables du cours (autrement dit, ce qu’il faut faire pour réussir le cours)

Si tu devais n’accomplir qu’une seule chose dans la première semaine du semestre, ce serait de télécharger les plans de cours et d’en prendre connaissance. Vois comment tes professeurs vont t’évaluer, quand tes livrables devront être remis, quelle est la valeur de chaque livrable? Le temps est limité. Investis davantage dans ce qui rapporte le plus.

Conseil d’étude no 3 : Noter les dates de remise de tes livrables là où tu les auras toujours sous les yeux

Maintenant que tu sais ce que tu dois faire et quand tu devras le faire, prends-les en note à un endroit que tu consultes régulièrement. Personnellement, je préfère avoir un aperçu de tout mon semestre. J’ai créé une feuille de calcul Excel de base avec toutes mes dates d’échéance importantes et les pondérations par projet. Voici un exemple de ce à quoi cela peut ressembler :

Courses deliverables table

Conseil d’étude no 4 : Te fixer des échéances pour réduire ton niveau de stress plus tard

Ce n’est pas parce que le plan de cours indique que le dernier projet doit être remis le 5 novembre que tu dois le remettre à cette date, à 23 heures. Nous en sommes au début du semestre et, jusqu’ici, tu as merveilleusement planifié ton semestre en sachant exactement quoi livrer et quand. Par exemple, si tu constates qu’il y a deux examens de mi-session et un projet à remettre le même week-end, tu devrais t’arranger pour que ce dernier soit terminé des semaines à l’avance. Ainsi, tu pourras te concentrer durant toute la semaine sur la préparation de tes examens de mi-session. 

Conseil d’étude no 5 : Te fixer des objectifs et planifier ton temps en conséquence

Tous les dimanches, note tes objectifs de la semaine suivante. Quelles sont les échéances à venir? Établis ce que tu devras accomplir chaque jour de la semaine. Comme tes attentes changeront en cours de route, tous les soirs, tu devrais en plus revoir tes objectifs du lendemain pour t’assurer de pouvoir atteindre tes objectifs hebdomadaires. 

Conseil d’étude no 6 : Créer un groupe Facebook pour y inviter tes camarades de classe

Le pire sentiment à l’université est la solitude, comme si on était l’exception, le cas unique qui se débat avec la question 5-C depuis trois heures, mais… ça pourrait être autrement. J’ai écrit un billet de blogue sur mon site, intitulé How to Start a Conversation in 4 Steps. Voici une façon parfaite de briser la glace et de mieux connaître tes camarades de classe. Un message suffit : « Salut! Comment tu t’appelles? Voici… Je lance un groupe Facebook pour notre classe où nous pourrons nous entraider pour résoudre les questions difficiles. Veux-tu en faire partie? Tu pourras aussi inviter des amis si tu veux. » Boum! pas besoin d’en faire plus et, comme ça, tu auras ton premier ami ou ta première amie Facebook de la classe!

SECTION B : CONSEILS POUR DES ÉTUDEs EFFICIENTES


Conseil d'étude no 7 : Faire attention à ce sur quoi ton professeur insiste en classe

En général, si ton professeur passe beaucoup de temps sur un chapitre ou une sous-section, ce n’est pas pour rien, c’est parce que ce sont les aspects les plus importants à ses yeux. Tu devras donc consacrer plus de temps à ces aspects lors de la préparation de tes examens. 

Conseil d'étude no 8 : Dénicher au plus vite d’anciens examens de mi- et de fin de session

La meilleure chose que tu puisses faire (de façon éthique) est de mettre la main sur d’anciens examens pour voir ce qui a déjà été testé. À l’expérience, j’ai constaté qu’un très grand nombre d’examens ressemblent aux précédents. D’anciens examens pourront t’aider à déterminer, dès le début du semestre, ce qu’il te faudra vraiment savoir et ce qui sera simplement intéressant de savoir. 

Conseil d’étude no 9 : Te bâtir un examen de simulation à partir de sa propre analyse

Bâtis-toi un examen de simulation en formulant des questions qui, selon toi, ont des chances de figurer dans l’examen réel. Demande-toi quels types de questions ont été posées dans les examens précédents que tu auras dénichés? Quelle forme prendra l’examen final, d’après la description du cours? Sur quel(s) sujet(s) ton professeur a-t-il passé le plus de temps en classe? Voilà autant d’éléments qui t’aideront à définir les questions à poser dans ta pratique. N’hésite surtout pas à te renseigner auprès de ton professeur à propos des sujets apparaissant dans ton examen de simulation, car il pourrait te donner des conseils utiles. Continue d’alimenter cet examen tout au long du semestre. Ainsi, à l’étape de la préparation de l’examen, tu pourras te concentrer sur les réponses à donner à ton propre examen.

Conseil d’étude no 10 : Te créer un aide-mémoire évolutif

Même si l’examen ne permet pas d’utiliser de fiche aide-mémoire (cheat sheet), cet outil t’aidera énormément à donner forme à ton examen de simulation (voir le conseil d’étude no 9). Sur cette feuille, note les renseignements que tu juges essentiels. Quelles sont les principales formules? Quelles étapes faut-il absolument suivre pour résoudre des problèmes complexes? Quelles sont les principales définitions à mémoriser? Voilà autant d’exemples d’éléments convenant parfaitement à un aide-mémoire. 

Conseil d’étude no 11 : Lire les diapositives des Powerpoint plutôt que des pages entières de manuel

Oh combien d’heures ai-je perdu à lire des manuels complets! Selon le cours, ce n’est pas toujours la façon la plus efficace d’utiliser son temps. Les Powerpoint fournis par les professeurs couvrent l’essentiel du contenu à connaître pour un examen. Pour la plupart des cours, il vaut tout de même mieux acheter un exemplaire du manuel dont tu pourras te servir pour chercher tout ce qui n’est pas dit dans les Powerpoint, en plus de faire des recherches sur Google. 

Conseil d’étude no 12 : Parcourir les Powerpoint au préalable

Habituellement, les professeurs mettent leurs Powerpoint en ligne avant chaque cours. Étudies-en le contenu au préalable pour mûrir les questions à te poser et rentabiliser au maximum ta présence en classe. Tu comprendras mieux ce qui se passe et tu vivras une expérience d’apprentissage plus profonde et plus mémorable. 

Conseil d’étude no 13 : Noter tes micro-objectifs

Au cours de tes révisions, il t’arrivera souvent d’aller chercher des réponses en ligne. Comme nous le savons, il est très facile de se laisser distraire par Internet et d’oublier ce qu’on est venu y chercher. Avant d’aller sur la toile pour trouver une réponse, écris sur une feuille, que tu auras à portée de la main, la question pour laquelle tu veux une réponse. Une fois en ligne, demande-toi toutes les 10 minutes environ si ce que tu fais est lié à la réponse qui t’intéresse. Sinon, remets-toi sur les rails et dès que tu auras trouvé ta réponse, raye la question de ta liste. 

Conseil d’étude no 14 : Prendre conscience que ta capacité de concentration est limitée dans le temps

Voici le conseil que je préfère entre tous et que tu dois bien comprendre. Notre cerveau ne nous permet de nous concentrer que pendant un certain temps avant de perdre en efficacité, disons au bout de 40 minutes. Donc, tu commences à travailler avec un cerveau frais et dispo. Si tu passes les 15 premières minutes à regarder des vidéos en ligne, il ne te restera que 25 minutes de pleine capacité, puis tu rendement diminuera.

Conseil d’étude no 15 : Étudier par intervalles et ne pas rester assis trop longtemps

Ce conseil et le précédent allant de pair, je les traite en série. Tu serais surpris(e) de voir combien il est possible de gagner en productivité en prenant de courtes pauses fréquentes. Travaille 30 à 40 minutes (selon ta préférence), puis prends une pause de 5 à 10 minutes. Si tu suis le conseil no 14, il est important de te lever et de te déplacer pendant ta pause. Fais quelques accroupissements, des redressement debout au mur ou d’autres exercices pour activer la circulation sanguine. Regarder son téléphone n’est pas une bonne façon de prendre une pause, parce que les neurones demeurent mobilisés et qu’on ne donne pas au cerveau la chance de se reposer.

Conseil d’étude no 16 : Tenir un suivi de ton temps

Ce n’est pas parce qu’on est assis à un poste de travail, à l’ordinateur, qu’on fait un travail de qualité. Il existe de nombreuses applications de suivi du temps, mais la fonction chronomètre du téléphone et un bout de papier suffisent. Démarre la minuterie quand tu commences à travailler. Quand tu as terminé, note ton temps, puis redémarre la minuterie au début de la pause. Enregistre de nouveau le temps avant de recommencer à étudier. Continue ainsi toute la journée et additionne tes temps de productivité d’un côté et le temps perdu de l’autre. Je te garantis que cela va te responsabiliser davantage!

Conseil d’étude no 17 : S'éloigner de son téléphone et des autres sources de distraction quand tu étudies

As-tu entendu parler de « l’état de réceptivité » aussi appelé « état de transe ». Pour l’atteindre, il faut se débarrasser de toutes les sources de distraction possibles et s’immerger complètement dans ce que l’on fait. Au bout d’un temps très court, on oublie son environnement et on ne considère plus que ce que la concentration nous permet de faire. L’état de réceptivité peut être difficile à atteindre, voire impossible si les perturbations continuent. Prends soin de mettre ton téléphone hors de vue, de préférence et si possible en mode silencieux. Sinon, chaque fois qu’il sonnera, ton rythme s’en trouvera perturbé et tu devras recommencer à zéro. 

Conseil d’étude no 18 : Demeurer positive/positif

Te consacres-tu pleinement à la tâche? Si ton esprit est habité d’émotions négatives, cela nuira à ta capacité à te concentrer et à atteindre tes objectifs. Jette un coup d’œil sur mon autre article sur les trois étapes éprouvées pour sortir instantanément de sa mauvaise humeur (3 Proven Steps to Instantly Get Out of a Bad Mood) et parvenir à maintenir un état d’esprit positif dans les pires moments. 

Conseil d’étude no 19 : Mobiliser le plus grand nombre de sens possible

J’ai gardé pour la fin l’un de mes meilleurs conseils d’étude afin de récompenser ton engagement. Plus on mobilise de sens pour apprendre et plus on a de chance de se souvenir de ce qu’on a appris. Idéalement, tu devrais trouver une façon de lire, d’écrire, d’entendre, de dire, de ressentir, de goûter, d’enseigner et d’appliquer tout ce que tu apprends. Bien sûr, ce n’est en général pas possible, alors il faut s’imprégner du savoir sous toutes les formes possibles. 
 

Félicitations! Tu es arrivé au bout de ma liste exhaustive de conseils d’étude que j’ai utilisée lors de mon passage à l’École de gestion Telfer. Je suis convaincu que tu as la discipline et la volonté nécessaires pour mettre ces conseils en pratique! Je suis convaincu que, lorsque tu le feras, tu recevras des milliers de dollars en bourses et que ta moyenne pondérée cumulative grimpera en flèche!

Si tu veux en apprendre davantage sur l’intelligence émotionnelle, sur la communication efficace ou sur la façon d’améliorer son état d’esprit, rends-toi sur mon blogue personnel à jdsterne.com.

Bonne chance dans tes études et au plaisir de te croiser!