Professeur titulaire de gestion de projet et directeur fondateur du nouvel Observatoire des grands projets de l’École de gestion Telfer, Lavagnon Ika  fait la différence tant à l’école qu’au-delà lorsqu’il s’agit de sa recherche, de son enseignement et de sa pratique. Son intérêt de recherche porte sur la vie compliquée des projets complexes qui sont menés à travers le monde. Il est également affilié à l’École de développement international et mondialisation de l’Université d’Ottawa. Ika est titulaire d’une maîtrise et d’un doctorat en gestion de projet de l’Université du Québec. 

Surmonter les obstacles de la vie    

L’an dernier, le professeur Ika est tombé sur le livre à succès de Bruce Feiler intitulé Life is in the Transitions: Mastering Change at any Age. « Lire que la vie se passe notamment dans les transitions, çaa m’a fait pensé à ma propre vie en tant que professeur noir d’origine africaine au Canada. », raconte-t-il. Il y a près de 25 ans, juste après la crise du verglas, il est arrivé au Canada pour faire une maîtrise. Cette transition n’a pas toujours été facile, car il a dû surmonter un certain nombre d’obstacles pour prouver son excellence académique. Ces obstacles ne l’ont pas empêché de poursuivre ses rêves. Quelques années plus tard, le professeur Ika a poursuivi ses études au doctorat.  

Lavagnon Ika conférence « En tant que spécialiste de la gestion de projet, je savais très bien que les planificateurs et les gestionnaires de projet tendent à sous-estimer le temps, les coûts et les défis des projets de grande envergure mais finissent parfois contre toute attente par “tomber dans le succès”, comme l’a dit Albert Hirschman, le défunt économiste et spécialiste des sciences sociales. », raconte le professeur Ika. Curieusement, son propre doctorat s’est révélé être un projet très complexe à gérer. Premièrement, il n’était pas facile d’accéder aux données sur la gestion des projets financés par la Banque mondiale. Trouver des chercheurs qui étaient des experts en projets de développement international s’est avéré une autre difficulté dans la formation de son comité de thèse.

Des contraintes financières l’ont obligé à se rendre dans la région de la capitale nationale pour y enseigner à temps partiel, tout en suivant des cours à Montréal. Cependant, son travail acharné et son excellence ont été récompensés et le professeur Ika était fier de recevoir, sur concours, deux prestigieuses bourses de doctorat  . Après avoir rencontré de nombreuses difficultés qui ont retardé la fin de ses études de doctorat, il a soutenu sa thèse et a remporté plusieurs prix d’excellence universitaires. Avant sa soutenance tant attendue, il a obtenu un poste permanent à l’Université du Québec, puis il s’est joint plus tard à l’Université d’Ottawa.  

Valoriser l’inclusivité dans le milieu universitaire    

Lavagnon Ika enseigne Le professeur Ika a également surmonté les difficultés liées à la différence dans le milieu universitaire au Canada : « En tant que professeur noir, je suis bien conscient que nous avons encore un long chemin à parcourir en termes d'équité dans le milieu universitaire. »  Une étude de 2017 a récemment démontré que la discrimination demeure un phénomène complexe dans l’enseignement supérieur au Canada. Réfléchissant à de nombreuses situations qui l’ont personnellement découragé, le professeur Ika affirme que nous devons avoir ces conversations difficiles mais plutôt de manière constructive : « la représentation des BIPOC (Noirs, Autochtones et personnes de couleur) dans les communautés d’étudiant.e.s, de professeur.e.s et du personnel de soutien reste un travail de longue haleine dans les universités canadiennes ».   

Un exemple positif qu’il relève est celui du programme nommé Dimensions; il s’agit d’une initiative gouvernementale qui appuie les établissements postsecondaires qui cherchent collectivement à favoriser le changement culturel et à accroître l’équité et la diversité au sein de l’écosystème de la recherche. Le professeur Ika pense qu’il est également important de traduire concrètement ces stratégies en actions. « L'équité, la diversité et l’inclusion (EDI) est une transformation à long terme qui exige de changer les comportements et de s’attaquer aux préjugés à tous les niveaux », dit-il.    

Encadrer les autres et mener des recherches percutantes    

Le professeur Ika agit à titre de champion de l’équité et de l’inclusion dans ses activités d’enseignement, de recherche et de leadership : « Certains des défis que j’ai dû relever m’ont permis de mieux comprendre les difficultés que vivent de nombreux étudiants et collègues. » En classe, il travaille fort pour intégrer les étudiants dans des équipes diverses afin qu’ils puissent apprendre à travailler avec des personnes de milieux différents. Le professeur Ika a également été le mentor de plusieurs diplômés BIPOC, dont un jeune homme très brillant qui avait du mal à s’établir sur le marché du travail. Le professeur Ika a aidé le nouveau diplômé à obtenir un emploi très bien rémunéré, est devenu un ami proche, et le conseille encore aujourd’hui.     

Lavagnon Ika mentorat Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il conseillerait à ses jeunes collègues qui arrivent d’autres cultures, le professeur Ika s’est concentré sur l’importance de la persévérance et du mentorat. « Dites-vous toujours que vous pouvez réussir, exploitez votre créativité à cette fin, et ne cessez jamais de vous battre. » Il a rencontré de nombreux collègues qui l'ont soutenu, lui ont ouvert leurs portes et lui ont offert leurs points de vue et leurs conseils. « Trouvez un mentor pour vous aider à naviguer dans la complexité et l’incertitude de la vie universitaire », ajoute-t-il.    

Monsieur Ika est également fier d’être devenu un chercheur bien établi dans le domaine de la gestion de projet au Canada, en Afrique et dans d’autres économies mondiales. Outre ses nombreuses contributions de recherche reconnues dans le domaine, il est aussi un chercheur engagé et qui a de l’impact : « J’étais motivé à étudier les projets dans les pays du Sud parce que, lorsque j’étais plus jeune, je me demandais toujours comment ces grands projets de développement international avaient des degrés de succès variables », raconte-t-il. Il collabore avec plusieurs universités africaines afin d’élargir les connaissances sur la gestion de projet et d’améliorer les programmes d’éducation offerts aux universitaires et aux professionnels. Au final, ces investissements peuvent aider à régler les problèmes liés au manque de capacités de gestion de projet et au développement des linfrastructures.    

Le professeur Ika est un leader universitaire dont la recherche, l’enseignement et la pratique contribuent à l’avancement de nos connaissances en gestion de projet et sont reconnus dans le monde entier. Par conséquent, il a récemment été invité par le ministre de l’enseignement supérieur en Guinée afin de partager ses connaissances sur la gestion de projet. Il a également travaillé avec la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique afin d’évaluer et d’améliorer les normes de renforcement des capacités. Il est actuellement chercheur invité à la Banque mondiale, faisant part de ses connaissances en matière de recherche pour aider l’organisation à renforcer ses systèmes de gestion de projet.    

Non seulement le professeur Ika excelle dans son domaine en repoussant les frontières de la recherche percutante, mais il inspire également la prochaine génération d’universitaires à repousser toutes les frontières.