Passer au contenu principal
 
 
 
 

Notice: Trying to get property 'article_layout' of non-object in /var/www/html/modules/mod_article_image/mod_article_image.php on line 36

Notice: Trying to get property 'article_layout' of non-object in /var/www/html/modules/mod_article_image/mod_article_image.php on line 36

Cheryl S. McWatters Pourquoi étudier d’anciennes décisions commerciales et financières? « Simplement, l’ajout d’un contexte historique à l’étude de la gestion par les étudiants aide ceux-ci à comprendre les défis que doivent relever les leaders en affaires aujourd’hui », affirme la professeure Cheryl McWatters, de l’École Telfer.

Les étudiants en histoire des affaires reconnaissent que les problèmes commerciaux d’aujourd’hui n’ont pas pris naissance au 21e siècle. Les incitatifs au rendement, par exemple, ne sont pas récents. Depuis le début du commerce maritime, les commerçants, leurs représentants et les équipages devaient, pour gagner la confiance de leurs partenaires d’affaires, signer des contrats établissant, entre autres choses, leur salaire et des « incitatifs » en fonction de ce qu’ils pouvaient vendre et des endroits où ils pouvaient le faire. Toutes ces précisions étaient intégrées dans l’entente, indique Mme McWatters, qui étudie l’histoire des affaires et des finances à titre de détentrice de la Chaire Père-Edgar-Thivierge en histoire des affaires à l'École de gestion Telfer (affectation multiple au Département d'histoire). « Les problèmes et les processus décisionnels que l’on voyait dans les premières années du commerce – les raisons pour lesquelles les gens investissent ou n’investissent pas, la façon dont ils évaluent le risque – n’étaient pas si différents de ceux que l’on observe clairement aujourd’hui ».

Récemment, les étudiants de MBA inscrits au cours facultatifs de la professeure McWatters sur l’histoire de commerce ont eu l’occasion d’en faire eux-mêmes la découverte. Au cours de la dernière session d’hiver, des étudiants ont étudié l’émergence du capitalisme, ainsi que le rôle des entrepreneurs, du gouvernement, des financiers et des acteurs sur le marché. Dans un deuxième cours, ils ont étudié les origines des affaires au Canada et leur développement, particulièrement les facteurs contextuels qui ont façonné l’économie et l’environnement. Les étudiants se sont rendu compte de la complexité du commerce dans le passé, surtout aux niveaux des pratiques organisationnelles, des réseaux de crédit et des réseaux d’échange qui ont été employés.

Questions éthiques

« Ce cours m’a permis non seulement d’accroître mes connaissances de l’histoire des affaires, mais aussi de développer des connaissances polyvalentes – compétences en matière de pensée critique, de recherche et de rédaction », indique Susana Lee, étudiante du programme conjoint MBA-Juris Doctor. C’était aussi très enrichissant de pouvoir débattre de l’éthique des décisions commerciales prises dans le passé, compte tenu de leurs conséquences sociales, ajoute-t-elle. « La professeure McWatters nous a encouragés à toujours nous poser des questions, de revoir certaines de nos hypothèses concernant le passé. »

Tout cela cadre très bien avec d’autres cours du programme de MBA qui visent à encourager les étudiants d’examiner les questions éthiques qui se cachent dans les études de cas, selon le directeur du programme de MBA, Michael Miles. L’étude de l’histoire du commerce « fournit un contexte utile pour expliquer les défis auxquels nous sommes aux prises aujourd'hui », dit-il. M. Miles a eu l'occasion de visiter des classes de Mme McWatters ; il a été très impressionné par les discussions « éclairées et animées » ainsi que par le niveau élevé des présentations des étudiants. « Les étudiants ont reconnu que leur connaissance de l’évolution des pratiques commerciales—une capacité d’évaluer et de débattre des implications—est très importante dans le contexte de l'économie mondiale ».

Mme McWatters encourage ses étudiants à examiner comment les gens d’affaires ont pris leurs décisions en fonction des informations qu’ils avaient devant eux. Une telle approche est différente de leur dire « ceux qui n'ont pas appris des erreurs du passé sont condamnés à les répéter », ajoute-t-elle. « Nous pouvons parfois débattre de la question du bien-fondé de telle ou telle décision des gens d’affaires, mais des choix ont toutefois été faits, et nous pouvons donc essayer de reconstruire et d’évaluer leur raisonnement.»

Par l’évaluation et l’analyse des faits historiques, les étudiants sont en mesure d’améliorer leur capacité d'émettre des jugements plus éclairés concernant les choix stratégiques ainsi que leurs conséquences, affirme Mme McWatters. « Tout cela les aide à faire face de façon plus efficace à l’évolution de l'environnement organisationnel auquel ils seront confrontés en tant que dirigeants d'entreprises. »

La professeure McWatters a récemment rédigé en collaboration avec Yannick Lemarchand le texte « Credit and Debt » (2013), de la série Oxford Bibliographies in Atlantic History. Pour en savoir plus, veuillez lire le profil de recherche de Cheryl McWatters.


© 2020 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert