Passer au contenu principal
 
 
 
 

Richard Shearmur de l’Université McGill, David Doloreux de l’Université d’Ottawa et Anika Laperrière (M.Sc., Université d’Ottawa) ont gagné le prix de la meilleure communication en innovation et internationalisation des PME lors de la 17e conférence McGill en entrepreneuriat international tenue à Santiago (Chili). Cette étude examine l’utilisation des services externes aux entreprises par les manufacturières exportatrices et se demande si celle-ci est liée au comportement d’innovation de ces  entreprises.

C’est là un exemple parfait de l’aboutissement de l’excellence de notre programme de Maîtrise ès sciences en gestion et de la qualité de la supervision qui est offerte à nos étudiants. Chaire de recherche sur la francophonie canadienne à l’École de gestion Telfer, le professeur Doloreux est le co-superviseur d’Anika au doctorat, qu’Anika poursuit à l’Université Concordia. M. Shearmur est professeur de l’École de planification urbaine à McGill.

Résumé de la recherche

Cette étude est fondée sur les données d'un sondage original auquel ont répondu 804 entreprises manufacturières au Québec. Elle avait pour but d’examiner la relation entre l’internationalisation et les différents types d’innovations (p. ex. en produits, en processus, en gestion, et en marketing). Les chercheurs voulaient également savoir dans quelle mesure l’utilisation des services aux fins de l’internationalisation serait modérée par le niveau ou la nature de l’innovation.

Les résultats démontrent que les entreprises exportatrices  utilisent une grande variété de services à forte intensité de connaissances (knowledge-intensive business services, ou KIBS) et sont plus innovatrices que celles qui n’exportent pas. L’innovation et l’utilisation des services KIBS étaient toutes deux associées à l’internationalisation, mais seul le lien avec l’innovation est univoque. Après avoir contrôlé pour la taille, l’âge et le secteur de l’entreprise, rien n’indique que les entreprises exportatrices ont plus souvent recours aux services KIBS que celles qui n’exportent pas. Cependant, selon l’étude, elles sont plus innovatrices.  

Photo: Le professeur David Doloreux de l’École de gestion Telfer, candidate au doctorat Anika Laperrière et Christian Felzensztein, professeur de l’Universidad Adolfo Ibáñez, au Chili, et organisateur de la conférence McGill en entrepreneuriat international.


© 2020 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert