Passer au contenu principal
 |  Étiquettes : ressources humaines, soins de santé

Une chercheure de l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa reconnue sur la scène internationale pour ses travaux sur le genre et les ressources humaines en santé explorera des possibilités à présenter aux entreprises pour accroître l’égalité entre les sexes et l’inclusion dans les milieux professionnels.

« En nommant la professeure Ivy Bourgeault à la chaire de recherche de l’Université d’Ottawa sur le genre, la diversité et les professions, nous reconnaissons ses réalisations exceptionnelles et saluons ses précieuses contributions à l’Université et à la collectivité », a déclaré Wojtek Michalowski, Ph.D., vice-doyen (recherche) de l’École de gestion Telfer.

De plus en plus de femmes font leur entrée dans des professions des domaines de la santé et de l’éducation supérieure traditionnellement dominées par des hommes. S’il y a lieu de célébrer ces données remarquables, il n’en demeure pas moins que la présence des femmes ne s’est pas encore fait beaucoup sentir sur la dynamique des pouvoirs au sein de ces professions. En effet, les postes de direction sont encore majoritairement occupés par des hommes blancs.

Professeure Bourgeault« La représentation des femmes aux postes de direction dans les domaines de la santé et de l’éducation supérieure ne constitue pas le seul enjeu, explique la professeure Bourgeault. Les iniquités et les grossièretés que les femmes subissent au quotidien nuisent à leur santé psychologique et sapent leur sentiment de sécurité au travail. Il faut également explorer d’autres dimensions de l’inégalité dont les femmes qui appartiennent à une minorité visible, autochtones ou qui vivent avec un handicap font l’expérience de façon disproportionnée dans les domaines de la santé et de l’éducation supérieure. »

Par cette nouvelle chaire universitaire, la professeure Bourgeault espère faire avancer la recherche et proposer des interventions soutenues par des données probantes pour aider les entités de ces secteurs à améliorer l’équité, la diversité et l’inclusion (EDI) au sein des postes de direction. Les constatations tirées de ses études contribueront à promouvoir la santé et la sécurité psychologiques chez une main-d’œuvre professionnelle diversifiée et inclusive.

« Grâce au programme de recherche de la professeure Bourgeault, l’Université d’Ottawa sera sur la bonne voie pour devenir un chef de file national et international en science de l’EDI, et aider les secteurs public et privé à créer des milieux de travail équitables, inclusifs et hétérogènes pour toute la population canadienne », explique François Julien, doyen de l’École de gestion Telfer.


© 2019 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer