Passer au contenu principal
 
 
 
 

Par Rania Nasrallah-Massaad

Il est difficile de modifier son comportement une bonne fois pour toutes. Nous sommes pratiquement tous coupables d’avoir pris des résolutions du Nouvel An – perdre du poids, faire plus d’exercice ou arrêter de fumer – que nous avons abandonnées moins d’un mois plus tard. Il reste que les changements comportementaux peuvent être bénéfiques dans plusieurs sphères de notre vie, notamment l’autogestion de diverses maladies chroniques, l’adoption de mesures préventives, comme la distanciation physique et le port du masque lors d’épidémies, et la gestion du stress à la maison ou au travail.

La formation d’habitudes contribue grandement aux changements comportementaux. Les technologies numériques, qui transforment chaque facette de nos vies – y compris notre façon de voyager, de communiquer et d’apprendre –, peuvent aussi nous aider à rompre avec de vieilles habitudes et à en former de nouvelles. Nous ne savons toutefois pas très bien comment. Il est donc essentiel, dans un premier temps, de comprendre comment ces technologies contribuent à la formation d’habitudes pour, dans un deuxième temps, être en mesure de concevoir des systèmes efficaces en vue de soutenir les changements durables de comportement.

Sur quoi porte la recherche?

Le professeur Pavel Andreev a reçu une subvention de développement Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines afin d’étudier comment les systèmes de soutien aux changements comportementaux peuvent, par la formation d’habitudes, aider à modifier un comportement de manière durable, et de définir des principes sous-tendant la conception de systèmes de soutien à la formation de nouvelles habitudes.

Titre du projet: Towards Sustainable Behavior Change: Developing and Validating a Theory Explaining How Habits Can Be Formed Using Digital Technologies

À qui profitera cette recherche?

Ces travaux permettront de développer les connaissances théoriques sur la contribution des technologies numériques à la formation de nouvelles habitudes et à l’adoption de changements comportementaux durables. Ces travaux serviront également à orienter la conception de systèmes d’aide à la formation d’habitudes. Les résultats de la recherche auront des retombées dans tous les secteurs, notamment les soins de santé, l’éducation et d’autres milieux qui requièrent de nouvelles politiques ou pratiques, en plus de changements comportementaux. Les personnes qui souhaitent modifier leur comportement pourraient également bénéficier des résultats de la recherche, dans une optique d’autogestion de soi à long terme et de bien-être global.


Renseignez-vous sur les subventions de développement Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines.


© 2020 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert