Passer au contenu principal

Par Rania Nasrallah-Massaad

Agnes Grudniewicz, professeure adjointe à l’École de gestion Telfer, s’est rapidement imposée comme chef de file dans le domaine de la recherche sur les services de santé. Son programme de recherche interdisciplinaire et son expertise sont reconnus par des chercheurs et des universitaires du monde entier. Les travaux de la professeure Grudniewicz sont appuyés par les IRSC et ont mené à plusieurs publications dans des revues réputées telles que Nature, Social Science & Medicine, BMJ Open et bien d’autres.

Ses principaux objectifs de recherche sont les suivants : améliorer la qualité des soins prodigués aux patients et mieux aborder les défis que présente le système de soins de santé concernant l’offre de services aux populations ayant des besoins sociaux et de santé complexes. Elle défend ardemment la mise en place de changements graduels réfléchis au sein du système de santé afin de réduire les coûts et de permettre des transformations plus faciles à gérer. Apprenez-en davantage sur  la position de la professeure Grudniewicz au sujet de la récente réforme des soins de santé en Ontario.

Récemment, elle a également travaillé avec un groupe diversifié d’universitaires en vue d’établir une définition de la publication prédatrice, une étape importante dans la lutte contre cette pratique préjudiciable. La nouvelle définition de la publication prédatrice aidera les chercheurs et les universitaires du monde entier à cibler les pratiques de publication prédatrice et à limiter l’attraction pour les éditeurs prédateurs. Cette initiative appuiera grandement les mouvements mondiaux visant à garantir les meilleures pratiques de publication en libre accès. Cette collaboration internationale lui a d’ailleurs permis d’être l’auteure principale d’une publication dans la prestigieuse revue Nature intitulée « Predatory journals: no definition, no defence ».

Ses contributions au domaine de la recherche sur les services de santé ont non seulement une incidence sur les décisions politiques, mais améliorent également la qualité des soins fournis aux patients, ainsi que les services communautaires accessibles pour répondre à leurs besoins. Pour son engagement constant envers l’excellence en recherche et sa volonté sans cesse renouvelée de contribuer au débat public, elle mérite amplement le prix de Chercheuse prometteuse de l’année 2020 de l’École de gestion Telfer.


© 2019 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer