Passer au contenu principal
 
 
 
 

Le cadre en résidence George Langill, le professeur Greg Richards et l'étudiante diplômée Katherine Bock produiront un examen systématique d'études sur les partenariats publics-privés dans le cadre d'un projet de consultation avec la Société d'État fédérale, PPP Canada.

M. Langill remarque un intérêt grandissant pour les partenariats publics-privés ou « 3P » en tant que méthode pour l'acquisition et la gestion de l'infrastructure. Dans les 3P, le gouvernement, les fournisseurs de services publics et les entreprises privées partagent un rôle traditionnellement joué exclusivement par le secteur public. De nombreux secteurs de l'économie, y compris les soins de santé, ont désormais une expérience du modèle. Lorsqu'il était PDG du Royal Ottawa Hospital (ROH) Group, M. Langill supervisait la conception efficace du projet de réaménagement de l'Institut de recherche en santé mentale (IRSM) de l'Université d'Ottawa/ROH, qui fut le premier 3P en santé au Canada. Il souligne qu'à l'époque, les expériences positives qu'ont connues d'autres pays, principalement le Royaume-Uni, ont fourni « des données de base solides » pour le gouvernement et le Conseil d'administration de l'hôpital. Dix ans plus tard, les dépenses gouvernementales et philanthropiques étant toujours aussi restreintes, nous avons l'occasion de revoir plus en détail l'expérience canadienne et internationale des modèles 3P.

M. Langill fait valoir que le modèle 3P peut s'avérer une occasion de fournir aux collectivités des infrastructures publiques grandement nécessaires, et ce, à temps, dans le respect du budget et de manière plus efficiente et efficace que la méthode conventionnelle ne le permet. Il prévient tout de même que la prise de décisions doit se faire de manière éclairée, à l'aide d'une solide base de connaissances sur les pratiques exemplaires en matière de gouvernance et de gestion de projets, de risques financiers et liés au développement et d'établissement d'indices de rendement.

« Étant donné que la tendance est aux 3P, nous devons porter davantage attention à ce que la recherche nous dit sur des questions comme l'« optimisation des ressources » et le transfert de risques par rapport aux méthodes traditionnelles d'acquisition d'infrastructures, afin de démontrer les manières dont le modèle peut être logique sur les plans opérationnels et économiques dans un cas particulier. Cette réorientation du point de mire s'avère également nécessaire pour déterminer sur quoi les prochaines recherches doivent être centrées.

« Notre travail avec PPP Canada nous donne l'occasion, en tant qu'universitaires, de participer au monde des 3P ici à Ottawa et de contribuer à l'élaboration d'une démarche plus systématique pour la méthode. Le fait d'adopter une démarche axée sur des données probantes ne concerne pas seulement l'acquisition efficace de capital, mais aussi l'efficacité du projet qui se poursuit ». 

© 2020 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert