Passer au contenu principal
 
 
 
 

Des professeurs de l’École Telfer ont présenté les résultats de leurs recherches cette semaine lors du congrès annuel de l’Association européenne de comptabilité, à Paris. Entre autres sujets, les études portent sur la performance des entreprises par rapport à la divulgation d’information en matière de changement climatique, la tolérance au risque dans le secteur minier et la qualité des flux d’information par rapport aux prix des actifs des entreprises extraterritoriales. Le programme du congrès comprend des contributions de recherche des professeurs Kaouthar Lajili, Walid Ben Amar, Tiemei (Sarah) Li, Philip Mcilkenny, Sarah Ben Amor et Sylvain Durocher.

Le professeur Sylvain Durocher a appliqué théorie de comportement planifié à l’analyse des choix des entreprises privées en matière du moment d’adoption des normes de comptabilité pour les entreprises privées qui sont entrées en vigueur au Canada en 2009. La professeure Anne Fortin, de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), est la coauteure de l’étude. En collaboration avec Claire-France Picard, de l’Université Laval, M. Durocher a également présenté une étude qui s’intitule « Meticulous Professionals to Superheroes of the Busines World : A Historical Portrait of a Cultural Change in the Field of Accountancy » (réalisée en collaboration avec le professeur Yves Gendron, de l’Université Laval).

Les professeurs Walid Ben Amar et Philip McIlkenny examinent le lien entre l'efficacité des conseils d’administration et la divulgation volontaire d’information en matière des risques liés au changement climatique. Les chercheurs soulignent le fait que les conseils d’administration sont en mesure d'influencer la transparence des informations relatives au changement climatique.

La recherche des professeures Kaouthar Lajili et Sarah Ben Amor porte sur le seuil de tolérance au risque de l'entreprise, en utilisant comme exemple le secteur minier. Les chercheuses ont effectué une analyse de la divulgation d’information en matière des sources de risque, du niveau d’exposition au risque et de gestion de risque faite par les sociétés aurifères entre 2006 et 2008.

La professeure Tiemei (Sarah) Li, de l’École Telfer et le professeur Jeong-Bon Kim, du City University de Hong Kong examinent dans quelle mesure les informations spécifiques à l’entreprise sont capitalisées dans les prix d’actions dans des entreprises extraterritoriales et des entreprises non extraterritoriales.

© 2020 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert