Passer au contenu principal
 
 
 
 

« Le fait d’étudier presque exclusivement en français, alors que je suis anglophone, et de suivre mes cours dans un milieu principalement virtuel a été une expérience éprouvante et souvent stressante. C’est pourtant ce que j’aime le plus de mon programme. Pour réussir, je dois continuellement élargir ma zone de confort, ce qui peut être effrayant. Malgré tout, mes professeurs sont souvent allés bien au-delà de leur devoir pour s’assurer que je me sentais soutenue, même dans les périodes où j’avais l’impression de ne pas être à la hauteur. Les diamants sont formés sous pression, et je ne serais pas la même personne aujourd’hui si j’avais choisi un autre programme d’étude.

Depuis le début de mes études, ce sont les gens merveilleux que j’ai rencontrés en classe et dans mes activités parascolaires qui constituent ma plus grande source d’inspiration. J’ai l’impression d’être constamment entourée d’une foule de personnes qui multiplient les talents et qui me poussent à me mobiliser et à devenir la meilleure version de moi-même. Je n’aurais jamais pu imaginer devenir aussi à l’aise comme chef de file au sein de deux groupes étudiants, mais toutes les personnes que j’ai rencontrées se sont montrées extrêmement encourageantes, et ce, même lorsque je doutais de moi.

Dans le futur, j’espère exercer en droit des entreprises ou en règlement des litiges relatifs aux réclamations d’assurance. »

– Veronica Fusco Hitchlock, étudiante de 3e année, B.Com. et J.D.

 

Dans l’esprit de l’œuvre Humans of New York de Brandon Stanton, le blogue du Centre des carrières présentera chaque semaine une photographie d’une personne au sein de la communauté de l’École de gestion Telfer et un récit narratif correspondant qui nous donne un aperçu de leur vie.


© 2021 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert