Passer au contenu principal
 
 
 
 
 |  Étiquettes : students, Change, covid19

Véronique Bélinge
Véronique Bélinge
Coordonnatrice de développement professionnel

Nous sommes à mi-chemin dans le congé estival. Alors que nombre d’entre vous s’apprêtent à entreprendre leur prochain cours d’été ou leur nouvel emploi à temps partiel, nos chefs de file ici au Centre des services aux étudiants de Telfer ont enfin l’occasion de reprendre leur souffle après une éprouvante période d’adaptation. Au Bureau du premier cycle comme dans le monde des affaires, des décisions critiques ont dû être prises, et des plans de contingence ont dû être mis en œuvre. Cette semaine, deux de nos estimés collègues nous font part de leur point de vue sur le changement, la créativité et la résilience.

Matt Archibald, directeur, Centre des services aux étudiants

Q. Vous êtes directeur du Centre des services aux étudiants. La pandémie de COVID-19 a-t-elle influé sur votre rôle ?

R. La pandémie n’a pas eu d’impact majeur sur les responsabilités liées à mon rôle, mais a décidément changé mon approche ! Les derniers mois ont exigé un effort réfléchi de communication avec nos collègues, nos étudiants et nos professeurs ainsi qu’avec les membres de notre communauté externe. Nous nous adaptons bien aux plateformes virtuelles qui nous permettent de demeurer en contact !

Q. Si vous pouviez offrir un conseil à tous les étudiants nouvellement admis à Telfer qui s’apprêtent à entreprendre leur cheminement universitaire dans un cadre virtuel, quel serait-il ?

R. Les bonnes habitudes d’étude qui vous ont permis d’accéder à ce programme compétitif vous aideront aussi dans votre cheminement universitaire. N’hésitez pas à poser des questions, car il existe de nombreux services conçus pour vous guider dans ce nouveau milieu. Et profitez de l’expérience !

Q. Selon vous qui êtes chef de file, quels sont les trois éléments clés que doivent cultiver les organisations et les personnes pour négocier avec succès le changement et l’incertitude ? Pouvez-vous nous donner un exemple inspiré de ce que votre propre équipe a accompli ?

R. La communication, les rétroactions et la souplesse. Nous avons trouvé moyen de conserver une attitude positive en dépit des changements actuels, et nous nous éduquons pour savoir comment nous adapter. Notre équipe s’est avérée excellente pour ce qui est de créer de courtes vidéos à l’appui des étudiants sur divers sujets, depuis l’inscription aux cours jusqu’au réseautage à de futurs événements. Nous nous sommes aussi mobilisés sur les médias sociaux pour entrer en contact avec les étudiants entrants. C’est remarquable de voir notre adaptabilité !

Q. Dans six semaines, ce sera la rentrée. Avez-vous quelques sages paroles, en terminant, pour la communauté de Telfer ?

R. Nous sommes là pour vous ! Nous sommes fiers d’offrir l’expérience #TelferNation et nous sommes fiers de notre communauté ! Si vous avez des questions ou des rétroactions, n’hésitez pas à communiquer avec nous ! Nous nous réjouissons à la perspective de vous accueillir dans ce nouveau milieu !

 

Esther Ouellet, administratrice scolaire

Q. Vous êtes administratrice scolaire. La pandémie de COVID-19 a-t-elle influé sur votre rôle ? Le cas échéant, de quelle manière ?

R. La pandémie n’a pas changé mon rôle en tant que tel ni mes responsabilités. Cela dit, elle a eu pour effet de m’obliger à adapter mes stratégies, surtout en ce qui concerne la gestion d’équipe. Superviser une équipe à distance apporte son lot de défis, car l’accès direct et constant n’est pas possible. La communication est vraiment importante. J’ai créé des moments de partage en équipe plus fréquents et, aussi souvent que possible, j’organise de courtes rencontres individuelles impromptues, juste pour prendre le pouls de la personne, comprendre ses défis et ses réussites et discuter avec elle des meilleures façons de l’appuyer.

Q. Selon vous qui êtes chef de file, quels sont les trois éléments clés que doivent cultiver les organisations et les personnes pour négocier avec succès le changement et l’incertitude ? Pouvez-vous nous donner un exemple inspiré de ce que votre propre équipe a accompli ?

R. La flexibilité, la production par objectif et le développement des occasions. Il faut comprendre que les heures normales de travail n’appliquent pas à tout le monde de la même manière, surtout lorsque le travail s’effectue en présence de jeunes enfants. Mais en établissant des objectifs précis et des dates butoirs claires, l’équipe peut demeurer efficace tout en ayant la flexibilité voulue pour contrôler le quand et le comment. Le changement perturbe le travail. Mais il c’est aussi un vecteur de développement, une occasion d’améliorer les façons de faire, notamment en mettant en œuvre de nouveaux outils technologiques ou de nouvelles manières d’interagir entre nous ou avec les étudiants.

Q. Si vous pouviez offrir un conseil à tous les étudiants nouvellement admis à Telfer qui s’apprêtent à entreprendre leur cheminement universitaire dans un cadre virtuel, quel serait-il ?

R. Je leur donnerais le même conseil que je donne à ceux qui commencent leurs études en présentiel : développez votre savoir-être. Les meilleurs étudiants ne sont pas forcément ceux qui ont une mémoire d’éléphant ou qui peuvent s’adapter à tout. Ce sont ceux qui comprennent l’importance de la gestion du temps, de l’organisation personnelle, de la gestion du stress et d’un mode de vie équilibré. Et si ce ne sont pas des compétences qu’ils détiennent déjà, je leur dirais de venir nous voir ! Nos mentors peuvent les accompagner dans leur développement.

Q. Dans six semaines, ce sera la rentrée. Avez-vous quelques sages paroles, en terminant, pour la communauté de Telfer ?

R. C’est l’été, et nous travaillons de la maison. Nous vivons un moment historique qui ne reproduira peut‑être jamais de notre vivant. Alors, soyons prudents, aidons-nous les uns les autres et profitons-en !


© 2020 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

alert icon
uoAlert