IBM IBM et l'École de gestion Telfer de l'Université d'Ottawa consacreront conjointement la somme de 4,8 millions de dollars à la création du Centre de recherche IBM sur la haute performance, un pôle d'excellence international en analyse d'affaires qu’abritera l’École de gestion Telfer. La recherche effectuée au Centre en ce qui a trait à l'analyse d'affaires et à l’information de gestion comme moyens d'améliorer l'efficacité organisationnelle viendra enrichir les programmes de formation des leaders de demain, tant dans le secteur public que privé.

Au cours des cinq prochaines années, IBM injectera plus de 2 millions de dollars en argent et sous forme de contribution en recherche et développement, logiciels, services-conseils et personnel de soutien. De plus, IBM versera l'équivalent de 1,8 million de dollars en équipements informatiques et logiciels, alors que l'École de gestion Telfer mettra en place un nouveau fonds de dotation de 1 million de dollars en guise de contribution institutionnelle au Centre.

Avec ce nouveau centre, l'École de gestion Telfer et IBM se consacreront conjointement à la recherche en analyse d'affaires axée sur l'innovation et les programmes d’études en matière de gestion de la performance, afin de mieux préparer les étudiants et étudiantes à faire carrière dans les industries qui formeront l'« économie de demain ». Celles-ci incluent notamment la santé, les infrastructures vertes, les énergies et services publics propres, l'éducation, le transport et les services publics. Ces secteurs sont appelés à bénéficier de milliards de dollars en fonds de stimulation de la part des gouvernements fédéral et provinciaux.

Les entreprises autant que les gouvernements misent sur le pouvoir de l'analytique afin de gérer de façon efficace et stratégique l'explosion de l'information et de prendre des décisions éclairées pour ainsi mieux desservir clients et citoyens. Au nombre des projets porteurs qui en ont découlé, on trouve par exemple des grilles intelligentes permettant de réduire la consommation d'énergie, des capteurs qui contribuent à minimiser la congestion sur les routes, des dossiers médicaux électroniques pour des soins de santé personnalisés, et des radio-étiquettes qui identifient aliments et médicaments afin d'assurer la sécurité des consommateurs.

À compter de septembre 2010, lorsque la nouvelle technologie d’IBM sera disponible, les étudiants apprendront comment fabriquer des tableaux de bord axés sur des indicateurs de performance et comment manipuler les données ainsi obtenues, au moyen de techniques analytiques, pour en arriver à une performance stratégique améliorée. De plus, ces étudiants sauront comment utiliser les outils de modélisation des processus d'affaires pour analyser en profondeur les processus et ainsi accroître la performance opérationnelle.

« L'analytique peut être appliquée à tout défi quotidien pour améliorer considérablement nos vies, tout en permettant à nos étudiants universitaires faisant leur entrée dans le monde du travail de bénéficier de compétences hautement valorisées, a souligné le Dr Greg Richards, professeur en gestion de la performance à l'École de gestion Telfer de l'Université d'Ottawa. Ce nouveau centre de recherche permettra aux diverses disciplines de travailler de concert afin d'étudier à fond les processus et méthodes d’intégration qui améliorent considérablement la productivité organisationnelle. »

« Si l'on veut innover, il importe de continuer à investir dans des compétences convoitées par les entreprises et organisations de par le monde, a indiqué pour sa part Robert Ashe, directeur général, Veille économique et Performance, Division de la gestion de l’information, IBM. L'analytique est une discipline de plus en plus répandue. Ce type de compétence ne relève plus exclusivement des analystes en TI, des mathématiciens ou des statisticiens. Les entreprises et organisations d'aujourd'hui ont besoin de personnel aux compétences analytiques étendues, afin notamment de moderniser les réseaux de transport, d'améliorer les réseaux de santé et de répondre aux défis posés par l’urbanisation rapide. L’Université d'Ottawa prend les devants dans ce domaine, en faisant en sorte que les étudiants bénéficient de compétences à la fois techniques et administratives pour ainsi transformer les industries clés grâce à des techniques et approches modernes. »

Photo (de gauche à droite) :

Greg Richards, professeur en gestion de la performance
Rob Ashe, directeur général, division de la gestion de l’information, IBM
Micheál J. Kelly, doyen, École de gestion Telfer
Alain Doucet, doyen adjoint (relations externes), École de gestion Telfer